LYON : EXPO STREET-ART EMEMEM

 

Taverne · Gutenberg invite Ememem
Exposition jusqu’au 29 mars
5 rue de l’épée – Lyon 3e

 

Je ne connaissais pas son nom mais j’avais déjà posé les yeux sur ses oeuvres au hasard de déambulations dans les rues lyonnaises.
J’avais adoré son idée de « soigner » les bouts de trottoirs cassés, ébréchés, en comblant ces trous ingrats avec des carreaux colorés & vifs. J’ai compris qu’il ne s’agissait pas simplement d’une inspiration isolée, mais vraisemblablement d’une volonté de panser nos sols urbains, lorsque j’ai découvert d’autres raccommodages de bitume à Lyon.

Ce n’est qu’à l’annonce de son exposition à la Taverne Gutemberg, que j’ai enfin pu savoir ce qu’il en était vraiment de cet art urbain…

 

S’il préfère rester anonyme, l’artiste ou le collectif, nommé EMEMEM est un incontournable du street-art lyonnais.
C’est sur les trottoirs qu’Ememem s’exprime principalement à l’aide de la technique dite de Flacking.
De Turin à Lyon, l’artiste répare les défauts du bitume : fissures, nids de poule… armé de carrelage de couleurs et de sa spatule, Ememem raccommode.

Chaque « flacking » a son identité, raconte une histoire, et d’ailleurs, l’artiste en donne la meilleure définition dès l’entrée de l’exposition.

©TellMeATrip

LA TAVERNE D’ALI BABA

Le ton est donné.
Le temps s’est arrêté depuis que je suis entrée dans cette célèbre Taverne Gutemberg, repaire du quartier pour tout ce qui touche au street-art.
La bâtisse est comme une vieille femme à la peau marquée par le temps.
Ses plafonds sont parfois démembrés, ses sols respirent à coeur ouvert et ses murs semblent à bout de souffle.

©TellMeATrip

Et étrangement, c’est ce qui fait tout son charme… Ici, je pourrais être n’importe où.
Les artistes qui investissent les lieux tour à tour, ont donné une âme à l’Ancienne, qui change d’identité à chaque couloir.

Je traverse les étages au pas de loup, en silence, pour ne pas déranger l’Inspiration qui sommeille ici.
Les pièces sont exiguës mais parfaitement imprégnées de l’univers des artistes.
Je me surprend à tout regarder, décortiquer, alors que je n’ai d’ordinaire, que peu d’attirance pour l’Art.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Le parcours en devient même amusant.
Je m’interroge sur ce sachet de thé Lipton usé et abandonné en plein milieu d’un plan de travail.
Est-il là par hasard, l’oublié d’une pause goûter ? Fait-il entièrement partie d’une mise en scène qui se veut naturelle ?

Tout l’Art est dans le hasard

Aglé Auclaire

Un majestueux matou noir comme l’ébène, me sort de ma rêverie en même temps qu’il quitte sa cachette.
Tiens, et s’il était mon guide dans cette visite aux 1000 couleurs ?
Il m’emmène à la découverte de l’univers de fameux EMEMEM.

©TellMeATrip

Sauvés par des tractopelles, ses morceaux d’oeuvres gisent dans les étages de la Taverne et mettent un peu de poésie dans les décombres.

L’artiste joue avec nous comme il s’amuse avec les blessures du macadam et ça lui va plutôt bien.
Tantôt le béton se fait animal, tantôt il se prend pour une conserve.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Jamais en manque d’inspiration ou de morceaux de carreaux, EMEMEM donne un autre visage au street-art, loin des tags et disperce un peu de sa poésie bariolée dans le quotidien de nos villes, de Lyon à Turin.

Vous aimez ? Eh bien, Flacquez maintenant !

 

LE PRATIQUE :
Une exposition à voir jusqu’au 29 mars 2018.
Taverne Gutemberg – 5 rue de l’épée – Lyon 3e
Tarifs Exposition :
>> Entrée gratuite pour les adhérents (sur présentation de la carte membre)
>> 3€ pour les non-adhérents.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *