FIDJIS : BONS PLANS POUR PRÉPARER SON VOYAGE

Une semaine aux Fidjis, c’est à la fois court et déjà une chance énorme !
Mais de ce séjour express dont je vous parlais ici, je vous rapporte quelques astuces et bons plans si vous prévoyez d’y voyager à votre tour.

Bons Voyages !

BONS PLANS POUR :
VENIR EN AVION

Pour prendre votre billet d’avion, faites un tour (en navigation privée) sur les comparateurs de vols : kayak.com, skyscanner.com ou encore auntbetty.com tout en prenant garde à la devise affichée.

Si vous avez la possibilité de choisir le mois de votre voyage, ayez en tête que les saisons sont inversées par rapport à la France Métropolitaine, bien que l’hiver soit plus « atténué » aux Fidjis que chez nous.
Ainsi, vous pourrez trouver des promos intéressantes pour des départs en septembre.

De notre côté, nous sommes partis depuis Christchurch en Nouvelle-Zélande, jusque Nadi aux Fidjis pour seulement 3h30 de vol, avec la compagnie Fiji Airways qui propose aussi des départs depuis Paris notamment.

Étonnamment, c’est la compagnie Air New-Zealand qui fait toujours des soldes pour les Fidjis au mois d’août. En général, elles ne durent que 72h mais proposent des prix très attractifs !

Enfin, si vous êtes en Nouvelle-Zélande et pouvez programmer votre escapade aux Fidjis en avance, sachez que sur le site de Air New-Zealand, vous trouverez une page spéciale bons plans, nommée « grab a seat », proposant des prix ultra minis mais pour des dates bien précises.
Ça vaut le coup de jeter un oeil si vous êtes flexible dans votre planning !

D’ailleurs, si vous venez de la Nouvelle-Zélande, vous apprécierez de savoir que les Fidjis partagent le même créneau horaire et le même type de prise électrique 😉

Bon à savoir : les règles de sécurités pour les vols et le niveau de tolérance varient d’un pays à un autre. Mais sachez qu’au départ de Nadi, si vous transportez dans votre bagage cabine de la crème solaire, du dentifrice, déodorant ou tout autre liquide/gel, il faudra impérativement qu’ils soient rangés dans un sac plastique zippé, MÊME s’ils sont rangés dans votre trousse de toilette fermée.
Et bien sûr, que les tubes respectent les tailles autorisées.

BONS PLANS POUR :
RETIRER DE L’ARGENT EN DEVISE LOCALE

Sans grande surprise, la monnaie locale ici est le dollars Fidjiens dont la valeur diffère des dollars américains, néo-zélandais et australien, bien que ces derniers soient parfois acceptés.

Les Fidjis ont donc leur propre monnaie locale qui n’est acceptée que sur les îles qui les composent.

Il faut savoir que peu de distributeurs sont présents là bas, et parfois pas du tout si vous quittez les deux îles principales. Heureusement, à l’aéroport de Nadi vous trouverez des bureaux de change ouverts dès 5h30 du matin.

Dans la mesure du possible, essayez d’obtenir des petites devises (billets de 5, 10, 20$FJD), car il sera plutôt difficile d’écouler les « gros billets ».
D’ailleurs, les billets de 50$FJD sont aussi compliqués à utiliser, même pour payer le taxi.

Bon à savoir : pour pouvoir retirer SANS frais à l’étranger (dans plus de 50 pays), dont les Fidjis, je vous encourage à passer chez Hello Bank.
Banque digitale appartenant à BNP Paribas, Hello Bank me facilite la vie au quotidien : pas de frais de carte, de gestion de compte, de chéquier ou de retrait à l’étranger.
Je vous en parlerai d’ailleurs plus en détails dans un autre article, mais si vous souhaitez plus d’infos maintenant, voire un parrainage, dites-le moi en commentaire 🙂

Du coup, que ce soit en Nouvelle-Zélande ou aux Fidjis, j’ai pu retirer de l’argent en devise locale sans frais depuis les distributeurs de la banque WESTPAC.

L’aéroport de Nadi dispose de plusieurs ATM d’ailleurs, au niveau du terminal des arrivées ET des départs. Une fois les billets obtenus, je suis allée dans un bureau de change de l’aéroport pour demander des billets « plus petits » contre les billets de 100$FJD que m’avaient donné le distributeur.

BONS PLANS POUR :
AVOIR DU WIFI

En venant aux Fidjis, il va falloir être prêt(e)s à déconnecter un peu…
En effet, ici la connexion Wifi est rare et sa fluidité laisse parfois à désirer.
Parfois présente dans des établissements de luxe, elle y est souvent en supplément ! Renseignez-vous bien avant de réserver 😉

Cependant, l’aéroport de Nadi possède un bon réseau Wifi gratuit et non limité, vous premettant de faire un dernier check et de faire des capture d’écrans de vos réservations avant de partir vers votre lieu de résidence.

Bon à savoir : je trouve utile de télécharger la carte des Fidjis via Maps.me dans votre téléphone gratuitement, car vous pourrez la consulter hors ligne pendant votre séjour et même l’utiliser comme GPS !

BONS PLANS POUR :
SE DEPLACER

Si vous n’avez pas prévu de louer un véhicule pendant votre séjour, pensez à vous déplacer avec les bus locaux, tellement moins chers que les taxis et autres transports privés !

Dans le centre ville de Nadi, près du marché couvert se trouve la station de bus principale où vous trouverez tous types de bus disponibles toute la journée.

Sachez que deux routes principales font le tour de l’île de Viti Levu : la « King’s Road » qui relie Nadi et la capitale Suva par le nord de l’île, et la « Queen’s Road » qui les relient par le sud.
S’il est commun de faire un signe au chauffeur qui s’arrêtera à peu près n’importe où pour vous récupérer, vous pouvez acheter votre billet dans un des petits kiosques bleus installés au milieu de la station de bus de Nadi, ou directement auprès du chauffeur.

Pour exemple : un trajet de Nadi à la Côte de Corail (après Sigatoka) via les bus locaux, coûte 9 à 15$FJD par personne, soit environ 4€ (tarif au taux de conversion en vigueur en septembre 2019), contre un tarif de 170$FJD en taxi.

Bon à savoir : prévoyez de la petite monnaie, voire l’appoint si vous payez directement le chauffeur du bus. Ayez également en tête qu’il faudra 1h de trajet pour rejoindre Sigatoka depuis Nadi, et 1h supplémentaire si vous vous arrêtez à la côte de corail par exemple.

Pour se rendre de l’aéroport de Nadi à son centre-ville et vice versa, le bus local est imbattable puisque le trajet coûte 1$FJD par personne. Depuis le terminal des arrivées, sortez sur le parking où vous verrez tout plein de navettes pour les hôtels qui attendent les voyageurs ayant réservé. Vous verrez sur le côté gauche une sorte de couloir piéton surmonté d’une tonnelle blanche qui vous ammènera à l’arrêt de bus en 3mn, direction la ville.

Descendez à la « bus station » près du marché couvert de Nadi, où vous pourrez faire quelques courses alimentaires à des prix imbattables et ainsi économiser beaucoup de dollars en nourriture si vous restez dans un Resort !

Le trajet inverse est bien sûr possible : depuis la « bus station », demandez quel bus se rend à l’aéroport et vous y serez en 10mn, toujours pour 1$FJD par personne.

BONS PLANS POUR :
RAPPORTER DES SOUVENIRS

Si vous souhaitez mettre un peu des Fidjis dans vos bagages au retour, soyez attentif à la nature de celui-ci. En effet, les douanes sont très vigilentes et souvent, nourriture et objets en bois sont interdits, ou du moins très contrôlés.

De notre côté, nous n’avons pas pris de risque et avons acheté un bougeoir en bois directement dans la boutique de l’aéroport. Ainsi, nous avons obtenu un ticket de caisse détaillé que nous avons pu montrer à la douane, leur prouvant ainsi que le bois était traité.

Bon à savoir : en quittant les Fidjis, on vous remettra un formulaire bleu dans l’avion, afin de déclarer votre voyage. Pensez à bien cocher la case correspondante si vous voyagez avec des objets en bois, ainsi la douane pourra les inspecter (avec le ticket de caisse) et vous éviterez l’amende 😉
Vos bagages seront de toute façon scannés, et des chiens renifleurs vous attendent au tournant, alors ne jouez pas au plus malin et obtez pour l’honneneté 😉

BONUS :
PARLER LOCAL…

Les Fidjiens parlent généralement leur propre langue, ainsi que l’anglais. Vous trouverez d’ailleurs des panneaux d’affichage, des brochures et autres écrits en anglais.
Mais si vous souhaitez vous immerger un peu plus dans la culture locale, voici quelques mots basiques traduits en fidjiens :

  • Bula (prononcez « boula ») : bonjour ! // bienvenue !
  • Vinaka : merci !
  • Moce (prononcez « mossé ») : au revoir !
  • Yarna : le matin

Vous voilà presque prêt(e)s à partir !
En attendant, retrouvez le récit de notre séjour ici 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *