KYOTO : DÉCOUVRIR GION, LE QUARTIER HISTORIQUE

En arrivant à Kyoto, rien de mieux que de visiter le quartier historique pour faire connaissance avec la ville ! Situé dans le coeur de la ville, Gion est une parenthèse authentique pour tout visiteur osant s’y aventurer…
Je vous emmène sur les traces des Geishas le temps d’une journée portée par l’effervescence des rues animées.

Bon Voyages !

From Tokyo to Kyoto, with Love

Enfin.
Nous débarquons sur le parking de la gare et faisons nos premiers pas dans la ville de Kyoto. Il est 6h du matin, mais l’on ressent déjà la chaleur improbable de cet automne déréglé. Sous le poids de nos sacs à dos et marqués par la fatigue du bus de nuit, nous avançons lentement jusqu’à notre hôtel.

Sur place, nous remplissons les dernières formalités et repartons directement à la conquête de la ville, quand même allégés de nos bagages.
Après avoir passé une semaine à Tokyo, dont je vous détaille nos itinéraires ici, il nous tarde de voir autre chose du Japon.

Alors, on décide de commencer par le plus « facile » qui nous met tous les deux d’accord : le quartier historique de Kyoto. S’il fait partie des immanquables de la ville, je pense qu’il mérite qu’on lui consacre une bonne journée de visite.

De retour à la gare, il ne nous faut pas beaucoup de temps pour trouver une navette afin de nous emmener dans Gion. Toutes au départ du parking des bus à la sortie de la gare de Kyoto, elles passent régulièrement et rejoignent le point d’intérêt pour -3€ l’aller simple.
Attention, ici on paye directement au chauffeur avec l’appoint, à la SORTIE du bus ! 😉
(bus n°100, 106, 110 ou 206).


Après seulement 20mn de trajet, nous sommes enfin aux portes de cette pépite traditionnelle dans la culture du Japon.

Bienvenue à Gion !

Nous sommes accueillis par l’imposant Torii du Sanctuaire Yasaka Ninja.
Monument iconique du quartier, il introduit la balade calme et reposante qui se cache dans le parc et les ruelles derrière lui.
A l’entrée, les lanternes au style typiquement japonais, nous plongent immédiatement dans l’ambiance traditionnelle d’autrefois…

On se laisse embarquer par le décor du lieu et finissons par atterrir au pied d’un escalier en pierre, caché sous le feuillage. Intrigués et pas pressés, nous rejoignons le sommet pour découvrir l’entrée du Fameux Temple Kodai-ji. (payant).
Apparement célèbre point d’intérêt du quartier de Gion, sa visite nous entraine sur une sorte de parcours fléché à travers les édifices, les jardins et la petite foret de bambou qui l’entoure.

A la sortie, nous découvrons plusieurs autres bâtiments de l’autre côté de la route, créés en l’honneur de Bouddha, dont une galerie de peintures impressionnantes et dont l’accès est gratuit.

Après cette longue balade au calme des touristes non encore arrivés, nous redescendons de notre nuage pour arpenter le pavé des célèbres ruelles de Gion.

Geisha, petite Geisha a le parapluie tout pointu

Ici, flânant entre les maisons en bois, les hommes et femmes drapés de kimonos sont comme une évidence. C’est comme si le temps s’était arrêté dans ces étroites artères atypiques, où beaucoup de portes sont fermées aux touristes…
Car dans un virage serré, à la sortie d’une maison de thé, les visiteurs ne sont pas à l’abris de tomber nez à nez poudré avec une Geisha venue retrouver un « habitué » !


Mais si elles se font rares et précieuses, n’aimant pas se faire harceler par les flash touristiques, elles n’en ont pas moins imprégné les lieux de leur présence…ou absence finalement ?

Même sans elles, le quartier intriguant est plein de charme, si on oublie ses innombrables boutiques généralement hors de prix.

Nos déambulations nous amènent devant une petite cour intérieure, d’où s’échappent un arc-en-ciel de couleurs flashy. En s’avançant, nous comprenons que nous venons de pénétrer dans Yasaka Koshin-Do, un Temple insolite et coloré, très prisé des jeunes filles en kimonos.
En effet, les boules de cotons sur lesquelles sont écrits leurs souhaits à exaucer, ainsi accrochés sur le Temple, créent un arrière-plan parfait pour Instagram…

En y regardant de plus près, je comprends qu’il s’agit en fait de la représentation d’un petit singe liant ses mains à ses pieds, en hommage aux « Trois Singes Sages ».

Un détour agréable dans les rues de Gion maintenant envahies d’autres voyageurs comme nous…

Sur le toit de la ville…

Impossible de visiter le quartier historique de Kyoto sans prendre de la hauteur sur Kiyomizu-Dera ! L’ascension sur la colline d’Higashiyama ne se fait pas sans mal, autant à cause de la montée que des nombreuses âmes qui s’y bousculent.

Mais une chose est sûre, le (petit) effort en vaut la peine lorsque le rouge vermillon de la haute porte d’entrée apparait. La vue sur Kyoto est elle même un vrai spectacle, qui change de couleurs au coucher du soleil…

Un magnifique tableau pour finir cette longue journée finalement ^^
Et maintenant, un peu de repos avant d’attaquer la suite de notre voyage à Kyoto !

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :