NOUVELLE-ZÉLANDE : AMÉNAGER SON VAN, TRUCS ET ASTUCES

MAKE YOUR VAN GREAT AGAIN !

 

Une fois n’est pas coutume, nous avons acheté un van qualifié « self-contained » !
Qu’est-ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’il y a le minimum pour y vivre : un ou plusieurs matelas, un bidon d’eau claire, un bidon d’eau usagée, et un système de toilettes (on passe sur les détails).

Le minimum pour y vivre ne veut pas dire le plus cosy ou fonctionnel, loin de là, et nous avons fait en sorte de corriger cela !  Nous vous partageons nos tuyaux 😉

Plusieurs éléments à prendre en compte, qu’il faut absolument suivre dans l’ordre (pas facile !)

 

LE LIEU : PAS AU HASARD !

 

Il est important de penser en premier à la disponibilité des matières premières (bois, visserie…) et à la proximité des magasins avant de se lancer dans l’aménagement d’un van !

L’idéal juste après acheté le van, c’est de trouver un HelpX/woofing dans une famille à proximité d’une grande ville et où vous serez certain qu’il y aura des outils (ex : une ferme). Les mentalités sont généralement très avenantes, et les familles sont disposées à prêter les outils dont ils disposent (on nous a même proposé de nous aider).

©TellMeATrip

Pour info, en campagne les familles possèdent de nombreux outils, de bonne qualité souvent : Makita, Bosch, Black & Decker….

Attention : « grande ville », ça veut dire qu’il y a au moins Bunnings, Mitre10, et the Warehouse dans la même commune !

La proximité avec les villes est à prendre au premier degré : en NZ, les distances en kilomètres se traduisent facilement en minutes car les routes sont sinueuses. Comptez que 40km d’une ville comme Tauranga, ça veut dire au moins 40mn de voyage, que vous ferez à l’aller puis au retour. Ça monte vite ! 🙂

 

OÙ ACHETER LE MATÉRIEL ?

 

Aménagement intérieur ==> The Warehouse, K-Mart

Magasin de bricolage (équivalent Leroy Merlin/Castorama : outils, quincaillerie, visserie, planches de mélaminé…) ==> Bunnings, Mitre10 (plus cher cependant)

Matériel de camping ==> Bunnings, Mitre10

Matériel lié à l’automobile (essuie-glaces, batterie…) ==> SuperCheap Auto, Repco

Tout ce qui est d’occasion ==> TradeMe (équivalent Le Bon Coin en France)

Attention : côté camping, la saison ne démarre qu’en octobre. L’approvisionnement d’éléments comme le Gas Cooker, table et chaises de camping, etc, est donc facilité si vous attendez la mi-octobre, sinon vous avez la solution de l’occasion : TradeMe et Facebook sur le groupe d’entraide des français en NZ !

 

COMMENT FAIRE POUR AGENCER LE VAN ?

 

Soit vous avez une capacité de projection du tonnerre, soit vous la jouez à l’artisanale : un papier, un crayon, et c’est parti pour le design intérieur !

 

Pour l’inspiration, plusieurs possibilités :

  • les annonces de van (celles que les backpacker en fin de voyage souhaitent vendre) donnent de belles idées, et en plus les gens y ont vécu, donc on trouve des éléments utiles auxquels on ne penserait pas forcément seul.
  • Instagram, sous le mot clé « Interior Van », donne aussi de belles idées : pour les astuces de rangement ou les intérieurs cosy on trouve des perles !

 

J’AI BESOIN DE QUOI POUR BRICOLER ?

 

S’il ne devait y avoir que quelques outils, citons les 5 plus utiles !

©TellMeATrip

Une perceuse/visseuse électrique sans fil (electric screwdriver)

Le meilleur ami du brico-kiwi ! L’adjoint de cet ami est le jeu de mèches qui va avec (une mèche : a bit). Toutes les familles ont ces inséparables !

 

Un mètre (a measurement tape/a tape)

Il s’utilise assez vite lors de la conception pour ajuster les croquis…et lors de la phase de construction pour ajuster les dimensions. Un très bon pote du brico-kiwi !

Une scie sauteuse (a jigsaw)

Un van à aménager n’est pas aussi carré qu’on le pense : la section verticale est assez fluctuante, pleine d’angles, de parois obliques,etc. En plus, les angles arrondis lorsqu’on coupe une étagère c’est chouette ! B-)

Bref, pour couper du bois la scie sauteuse est le deuxième meilleur ami du brico-kiwi !

Attention toutefois, c’est l’outil qu’on trouve le moins dans les fermes.
Si vous en voyez le besoin, vous pouvez acheter la marque Ozito chez Bunnings, c’est la marque distributeur (la moins chère) : 45$ ==> 25€. Si elle vous encombre ensuite, laissez-la chez la famille qui vous a le plus gâté(e-s), ils en trouveront à coup sûr un usage :p

©TellMeATrip

Une scie circulaire (a circular saw)

Pour faire les premières découpes dont on va avoir besoin, tout en étant certain de faire des sections bien droites !

Une ponceuse (a sanding machine)

Dès qu’on coupe du bois, on a des angles, parfois des échardes…c’est mieux quand on peut les éviter ! Et les angles adoucis sont toujours bienvenus : dans un van où une certaine forme de promiscuité est de mise, vous ne voulez pas vous risquer de vous prendre un angle ! 🙂

©TellMeATrip

Et aussi…la visserie/quincaillerie :

Prenez peu de variété, mais beaucoup d’exemplaires !
Nous avons appris à nos dépens qu’il vaut mieux en avoir trop que pas assez…et devoir retourner au magasin se réapprovisionner , ça part bien plus vite qu’on ne le pense (vous vous souvenez des 40mn aller, puis 40mn retour, pour quelques vis ? 😉 ).

Etant personnellement fan de Leroy Merlin, j’ai trouvé mon bonheur avec Bunnings car on y trouve tout ! En fonction de vos envies (nous en avons eu beaucoup), il vous faudra :

 

Des planches de mélaminé (Plywood panels) :

Plusieurs épaisseurs sont possibles, de 3mm à 16mm au moins. Les 12mm sont les plus intéressantes car elles présentent un bon compromis d’épaisseur pour tout faire, mais c’est une question de goût/coût ! S’il s’agit de faire des parois latérales pour couvrir une isolation, mieux vaut prendre plus fin ; s’il s’agit de faire un plan de travail, mieux vaut prendre plus épais !

©TellMeATrip
Des vis auto-perforantes (self-drill screws)

Un super pote de la visseuse-brico-kiwi ! Ça permet à la fois de percer puis de visser, en particulier dans le métal lorsqu’il s’agit de fixer un élément dans la structure interne de la carrosserie (échauffez vos biceps, il faudra forcer sur la visseuse pour passer !).

Le besoin bien sûr variera selon ce que vous projetez, mais je vous recommande chaudement de prévoir environ 50 vis de petite taille (22mm – pour les parois latérales du van) et 50 vis de plus grande taille (30 à 40mm – pour le plancher).

 

Des vis classiques pour le bois (screws)

Je vous recommande d’en prendre au moins 100, d’une taille un peu plus petite que l’épaisseur de vos mélaminés (pour nous : 10mm pour des planches de 12), et 50 un peu plus grandes, de manière à pouvoir fixer ces planches sur un autre support (22mm à 50mm en fonction des besoins).

 

Des équerres d’angle (angle brackets)

Pour porter et fixer les étagères, ou les cloisons entre elles tout simplement. Ordre de grandeur à retenir : 3 par planches à poser, ça marche assez bien !

 

Des charnières (hinges)

Pour les élégants qui souhaitent avoir des portes pivotantes 😉

 

Des aimants de fermeture (magnetic catches)

Pour les élégants (encore eux !) qui souhaitent que les portes tiennent fermées sans loquet (nous tentons le pari que rien ne s’ouvrira en roulant!).

 

Du fil à ressort pour les rideaux (windoware curtain wire) avec des crochets (hooks)

La particularité de ces fils, outre qu’ils coûtent moins d’1NZD au mètre (achetez avec de la marge, rien ne se perd), est qu’ils sont constitués d’une sorte de fil de fer spiralé, enrobée de plastique souple blanc. Ça se coupe avec une simple pince coupante, et le système de spire fait que n’importe où qu’on coupe, on peut visser aux extrémités du fil des crochets dans le cœur creux du fil. Diabolique de simplicité, et sooooo useful (qui a dit « bilingue en carton » ?!).

Attention : au montage il faudra couper un poil plus court que la distance nécessaire, car le fil doit rester bien tendu et ne pas sauter au premier à-coup du van !

 

Les rideaux thermiques (Blind Works Thermal)

Pour se protéger de la lumière du soleil au matin, et du froid tombant de la vitre à la nuit tombée !

 

L’ISOLATION : QUEL CHOIX ?

Ce n’est pas facile !

D’un point de vue thermique, les fenêtres sont des passoires d’isolation. Entendons par là que même si tout est parfaitement isolé par ailleurs, on ne retiendra pas beaucoup de chaleur la nuit à cause de celles-ci. Mais on ne va pas les boucher complètement ! L’astuce, partagée par beaucoup, est de mettre des rideaux thermiques : direction Bunnings ! 😉

 

©TellMeATrip

Pour le reste, un minimum est toujours appréciable toutefois pour passer une bonne nuit. Il y a deux possibilités, qui prennent en compte la condensation qui se produit la nuit.


Un :
vous pouvez poser un sous-parquet en mousse (typiquement celui pour parquet flottant), avant de poser le lino ou parquet que vous souhaiterez. C’est très bon marché (20€ le rouleau environ, Bunnings, encore et toujouuuurs), ça fait le minimum pour ne pas s’anesthésier le pied de fraicheur au petit matin, c’est relativement facile à poser et découper. Nous avons pris cette option.


Deux :
vous pouvez poser un revêtement d’isolation double-couche, qui est constitué d’une sorte de double-mousse, séparée par un film plastique imperméable. C’est intéressant car l’humidité condensée reste contenue « à l’extérieur » de l’habitacle, et comme la couche d’isolante est double (et bien épaisse et compacte), on s’en sort à meilleur compte qu’avec la mousse de sous-parquet.

Ça semble facile à poser aussi (un cutter fait l’affaire), mais c’est trois fois plus cher. Vu que dans un van c’est plein de fenêtre, s’il faut investir nous préférons le faire ailleurs, dans un bon duvet par exemple (voir à The Warehouse) 😉


Petit plus pour les macGyver en herbe : le tapis de yoga est d’une mousse assez bien isolante et bon marché. Vous pouvez la poser sur les parois métalliques directement en contact avec l’air intérieur du van pour gagner un peu en confort, quitte à les recouvrir ensuite pour l’esthétique !

Petit plus « hygiène » : quelle que soit l’isolation retenue, ayez toujours à l’esprit que :

  • Une pièce humide fait un ressenti plus froid
  • Une bonne aération régulière en journée permet d’évacuer l’humidité stockée dans l’habitacle de vie, que ce soit dans les matelas, les duvets, ou les mousses d’isolation, en plus de limiter l’apparition de moisissure indésirable

 

LE MOBILIER INTÉRIEUR : QUAND ET OÙ ?

 

Celui-ci est à envisager en tout dernier !

Ce n’est pas le mobilier que vous aurez déjà acheté qui devra dimensionner vos croquis, mais bien l’inverse (même si on sait que vous aurez déjà craqué sur cette jolie assiette car « il en faudra bien de toute façon ». « Oui mais…rentrera-t-elle dans l’évier du van ? « Ah mince… tant pis on la lavera au Sopalin ! » #cradiCrado #déconnezPasNonPlusLesGars)

Vous trouverez toujours les ustensiles aux dimensions dont vous avez besoin : poubelle, assiettes, couverts, poêle, etc. soit à The Warehouse, soit à K-Mart !

 

L’ELECTRONIQUE : LE MINIMUM POUR SURVIVRE ?

 

Lorsqu’on a une seule batterie, elle sert pour rouler. Lorsqu’on a deux batteries, on peut envisager de s’offrir un peu d’autonomie électrique dans ce monde ultra-connecté et ultra-électrique. Donc acte, et pour cela, il faut faire au moins une emplette !

Un convertisseur (an inverter)

Nous avons pris le nôtre chez Repco. Il en existe deux sortes (outre la puissance convertible) : « modified sine wave » et « pure sine wave ». Sans entrer dans les détails, privilégiez le « pure » qui préserve les éléments sensibles tels que téléphones et ordinateurs portables !
L’intérêt de ce modèle sinon, c’est qu’il est programmé pour protéger la batterie en coupant en-deça d’une certaine tension (10,5V, après un bip à 11V pour prévenir), et vous pouvez surveiller que vous pourrez redémarrer votre van en veillant à ne pas descendre en-dessous de 12V (barre ultra-haute, on peut recharger 3 fois son ordi tout en travaillant dessus non-stop pour l’exemple).


Attention avec l’électricité :
si vous avez été traversé par le courant (vous savez où vous prenez le jus, et vous savez où c’est sorti si par exemple vous touchez un fil avec la main et êtes pied nu sur le sol) et que le chemin passe par la cage thoracique, il est impératif de vous amener en observation à l’hôpital : le cœur peut avoir subi un choc.
Sinon, règles de base : on porte des gants même s’ils sont en carton, on porte des chaussures pour couper le contact direct avec la terre, et on ne manipule pas les bornes de la batterie avec un objet en métal si on peut s’en passer…

LES TRUCS ET ASTUCES DU BRICO-KIWI

La literie

Quand on dort, on produit de l’humidité. Cette humidité vient se loger dans la mousse, et il faut trouver le moyen de l’évacuer pour ne pas favoriser l’apparition de moisissure !

Pour cela, deux solutions : soit on utilise un support fait de lattes ou en tout cas de croisillons, soit on utilise une planche percée à de nombreux endroits (nous avions déjà une planche en achetant le van…mais pas percée). Attention à l’effet « gruyère » ! On veut quand même que ça résiste au poids de deux personnes au même endroit 😉

©TellMeATrip

De même, il est intéressant que les mousses de matelas puissent se déplacer pour permettre de les retourner de temps à autre, ou les laisser respirer pendant la journée. Comprendre : ne pas les fixer au sommier !

Les rideaux

Nous l’avons dit, la nuit on produit de l’humidité. Et la nuit aussi, avec la différence de température intérieur/extérieur, les parois du van produisent de la condensation, en particulier sur les vitres ! (ça marche aussi sur les parois métalliques même si c’est moins marqué).

Autre point, une grosse couche d’air « statique » (tout est relatif) assure une meilleure isolation thermique qu’une petite couche d’air.

La somme de ces deux éléments fait que nous prendrons garde à ne pas coller les rideaux aux vitres en les posant, mais à toujours laisser un espace entre les deux pour se préserver et préserver les rideaux : un rideau très proche des encadrements de vitres est idéal !

Portes de placard et fermetures à aimants

Les aimants vendus sont en deux parties : la partie portant l’aimant, et la partie ferreuse qui est une simple plaque.
La partie portant l’aimant doit être celle fixée sur la structure fixe, et la plaque de fer doit être fixée sur la partie mobile/pivotante. C’est bête, mais sinon on perd du temps à faire des ajustements…pas forcément très efficaces en plus !

Le « trusquin du pauvre »

Lorsque vous souhaitez découper une planche de telle sorte d’encadrer un élément (ex : la plaque qui fait le tour des roues), il y a une technique relativement simple pour marquer la ligne à suivre à la scie sauteuse : posez la planche en face de l’obstacle à contourner, prenez le crayon, appuyez la main portant le crayon sur l’élément à contourner, et faites-la glisser sur tout le contour, tout en appuyant la pointe du crayon contre la planche posée en face.
N’hésitez pas à faire plusieurs passages pour bien marquer la planche. Résultat garanti !

©TellMeATrip

Du bois gratuit : ITM

ITM est un magasin spécialisé dans le bois, et ils disposent d’un bac dans lequel ils mettent tous leurs rebuts, qui deviennent très intéressants pour le brico-kiwi : lattes d’épaisseurs et longueur variées, mini-poutres pouvant servir de support d’étagère…let’s go !!!

 

A VOUS MAINTENANT !

©TellMeATrip

Vous avez notre retour d’expérience, nos justifications de choix : à vous de constituer le bolide à votre sauce brico-kiwi !

Retenez que les groupes Facebook sont une communauté réactive, pleine de personnes altruistes de tous bords : des qualifiés, des moins qualifiés, mais surtout des gens de bonne volonté qui ont à cœur de faire en sorte que votre aventure soit aussi profitable que la leur !

Un mot à retenir, pour la fin : la seule limite est l’imagination ! C’est votre bolide, votre maison, votre joujou…et toute tentative est riche d’enseignements : faites-en plein pour vous éclater !

5 commentaires pour “NOUVELLE-ZÉLANDE : AMÉNAGER SON VAN, TRUCS ET ASTUCES

  1. Bonjour et merci pour ce gentil commentaire !
    Concernant l’isolant, c’est un rouleau standard de sous couche pour poser en dessous d’un parquet normalement.
    C’est assez fin mais je n’ai pas la taille exacte en tête /:

    Nous l’avons trouvé à Bunnings en magasin directement, c’était plus facile pour nous ^^

    Quant aux rideaux, ils étaient vendus avec le van mais en faisant une recherche, ils sont également en vente chez bunnings sous forme de grand rouleau dont on demande la découpe que l’on souhaite 🙂

    J’espère vous avoir un peu aidé !
    N’hésitez pas si besoin 😉

  2. Bonjour,
    Merci pour votre article qui est super ! Je suis actuellement en train d’aménager mon van et il m’est super utile 🙂
    j’ai plusieurs questions :
    Quel est l’épaisseur du rouleau d’isolant que vous avez acheté ? Je suis a sa recherche sur le site de bunnings mais impossi le de le trouver …
    Ou avez vous acheté vos rideaux isolants ?
    Merci d’avance !!!
    Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut