NOUVELLE-ZÉLANDE : DÉCOUVERTE DE NAPIER, ENTRE EXCITATION ET DÉCEPTIONS.

Après cinq mois passés sur l’île du Nord, je commence à trépigner à l’idée de visiter sa petite sœur plus au sud. Mais avant de visiter la capitale Wellington et d’embarquer sur le Ferry, nous choisissons de faire un arrêt express à Napier, LA ville art-deco de Nouvelle-Zélande !

Ne disposant que de peu de temps pour la découvrir, nous avons dû faire des choix de visites que je vous partage ici.

Bons Voyages !

©TellMeATrip


NAPIER : LE CŒUR ART-DECO DE LA NOUVELLE-ZÉLANDE

Notre idée maintenant, c’est de vivre un peu les beaux jours également sur l’île du Sud, car nous redoutons d’y passer l’hiver en entier. On profite alors d’une promotion en ligne pour enfin se décider à réserver le Ferry au départ de Wellington, obtenant ainsi nos tickets pour la traversée à faire dans quelques jours.

Il ne nous reste donc plus beaucoup de temps à passer sur cette île qui nous a accueillis cinq mois plus tôt, nous « obligeant » à faire des choix sur notre itinéraire de visites.

Alors, une fois remis de nos émotions suite à l’incroyable randonnée du TONGARIRO (dont je vous parlais ici), nous filons droit vers la ville de Napier, au sud-est du pays.

©TellMeATrip

Dans les livres-guides de voyage que nous avons achetés et qui nous aident à orienter un peu nos décisions, mon œil est attiré par Napier.
J’apprends qu’en 1931, la ville a été détruite par un séisme suivi d’un incendie impossible à maîtriser.

La baie elle-même a été modifiée par ces évènements, dégageant de nouvelles zones constructibles. Très rapidement, il a été décidé de tout reconstruire (et même plus !), entièrement dans le style Art-Déco d’origine.

©TellMeATrip

Depuis, les générations ayant vécu dans la ville se battent pour la conservation de ce style architectural, qui offre aujourd’hui à Napier une renommée internationale
.

©TellMeATrip


L’AQUARIUM : LA VISITE QUI TOMBE À L’EAU

Nous arrivons quelques jours après le célèbre festival « Art Deco WeekEnd », qui a lieu en février chaque année et attire des milliers de passionnés.
En attendant le retour du soleil pour profiter des rues stylisées, nous décidons de visiter l’aquarium de la ville, nommé « The National Aquarium of Nouvelle-Zélande« .

©TellMeATrip

Situé sur le front de mer de Napier, le bâtiment est assez remarquable depuis l’extérieur. En forme de raie gigantesque, il est en partie recouvert d’une fresque murale au thème aquatique et aux couleurs éclatantes.

Nous nous dirigeons vers l’intérieur peu de temps après l’heure d’ouverture, afin d’assister aux séances de nourrissage des animaux du matin.
L’hôtesse d’accueil me remet un plan et encercle dessus l’espace des pingouins et celui des requins pour nous permettre de nous diriger dans l’établissement.

Je suis un peu perplexe quant à la taille du bâtiment qui se présente sur la feuille entre mes mains. Clairement, on comprend que l’ensemble n’est pas très grand, mais j’espère que son agencement vaudra le prix du ticket d’entrée que je trouve un peu élevé…

Nous traversons l’Aquarium d’un trait pour nous rendre directement dans la zone des minuscules pingouins bleus, connus pour être les plus petits au monde.
Comme l’heure du repas approche, ils sont tous très agités dans leur bocal et nous avons la chance d’en voir plusieurs de très près.

©TellMeATrip

 

©TellMeATrip

Les deux soigneuses finissent par arriver, nourrissant de poissons, directement au bec, les petits habitants du bassin.

Elles nous donnent aussi quelques informations via un micro mais malheureusement, le grésillement de l’appareil et leur débit rapide ne me permettent pas de tout saisir, si ce n’est que la majorité des pingouins ici présents, ont été sauvés grâce à un programme de sauvegarde des espèces.

Quinze minutes plus tard, nous filons de nouveau dans les couloirs de l’Aquarium en direction du tunnel de verre qui abrite entre autres, les requins.

©TellMeATrip

J’aime beaucoup cette installation qui permet d’immerger (mais au sec) le visiteur au cœur de l’aquarium.
Dedans, cohabitent effectivement des requins avec plusieurs espèces marines.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Nous attentons donc jusqu’à voir le plongeur venu nourrir quelques-uns des poissons. Il ponctue la session avec des petites scènes comiques pour amuser les enfants.

©TellMeATrip

Je reconnais que nous aussi, nous nous prenons au jeu de ses mimiques muettes, qui rendent le nourrissage plus intéressant.
Je regrette juste que la partie avec les requins se fasse en fait, plus tard dans l’après-midi.

Nos deux animations terminées, nous retournons sur tous nos pas et reprenons la visite depuis le début.

Tout au long du parcours, nous croisons plusieurs espèces sous-marines endémiques de l’île, ainsi que d’autres animaux non aquatiques, comme le Tuatara (lézard néo-zélandais) ou même le fameux Kiwi !

Je ne comprends pas trop leur présence dans un établissement marin, qui du coup pour moi ressemble plus à un mini zoo dans lequel on aurait comblé les enclos vides…

De tout de ce que découvrons, ma partie préférée reste ce tunnel sous-marin qui traverse l’espace Océanorium et nous permet de déambuler sereinement, tandis que requins, raies et autres gros poissons nagent au-dessus de nos têtes…

©TellMeATrip

Je termine la visite tout de même un peu déçue, avec l’idée que l‘Aquarium de Napier est une bonne option si vous voyagez avec des enfants ou si vous obtenez une réduction sur le ticket d’entrée via www.bookme.co.nz, par exemple.

 

CIRCUIT ART-DECO : EXPLORER LA VILLE ET LE TEMPS

Quand on entre dans le centre ville, impossible de passer à côté du bâtiment de l‘Art Deco Trust (7, Tennyson Street).
Fondation dont la mission est de protéger, restaurer et continuer de promouvoir l’architecture Art-Deco de la ville, « Art Deco Trust » propose des visites à la découverte du fameux style propre à Napier.

©TellMeATrip

Si les billets se prennent à l’i-site (centre d’informations), le départ de la visite se fait bien dans le bâtiment de la Fondation, quelques mètres plus loin.

Nous voici donc partis pour un tour de 2h30, divisé en trois étapes :

1) Les guides emmènent le groupe dans une petite salle de projection en marge de la boutique souvenirs de leur bâtiment « Art Deco Trust ».
Là, ils nous présentent un power-point qu’ils commentent, pour nous introduire aux caractéristiques du style architectural propre à la ville, ainsi qu’à son histoire.

©TellMeATrip

2) Le groupe est divisé en deux, chacun avec un guide et je regrette déjà de tomber sur le petit papi qui marmonne un peu trop pour mon anglais mal assuré…
Mais c’est comme ça.
Nous sortons explorer les rues de Napier sous la tutelle de notre guide habillé dans le style des années 30.

©TellMeATrip

Je suis enthousiasmée par tous ces bâtiments aux teintes pastels, aux traits simples mais élaborés qui leurs donnent un cachet terrible.
Toute la ville joue encore le jeu des années 30, et, sous le soleil revenu, c’est un plaisir de faire sa connaissance.

©TellMeATrip

 

©TellMeATrip
©TellMeATrip

J’arrive à comprendre quelques anecdotes de notre guide qui, réglé comme une horloge, lance ses tirades explicatives d’une rue à une autre, sans vraiment laisser le temps aux questions.

Je finis par être un peu lassée de marcher sous le cagnard et de n’entendre/comprendre que les mots « ziggourat » et « sunburst », caractéristiques du style architectural.

©TellMeATrip

Mais nous finissons par faire une halte au cœur du théâtre de la ville, et cette parenthèse détourne un peu ma mauvaise humeur.

©TellMeATrip

 

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Enfin, nous revenons au point de départ et entamons l’ultime étape de la visite.

3) Nous sommes de retour dans la petite salle de projection, où nous sommes libres de nous servir en eau fraîche, thé ou café avant d’assister au visionnage d’un petit film.
Pendant 20mn, nous en apprenons un peu plus encore sur l’histoire de Napier, au travers de photos et extraits vidéos montrant l’avant et l’impressionnant après séisme.

Encore une fois, je quitte une activité avec un sentiment un peu mitigé, heureuse d’avoir pu apprécier le décor de la ville, mais déçue par le côté expéditif et répétitif de la ballade…

 

NOTE DE FAIM SUCRÉE

Il commence à faire faim pour nous dans les rues de Napier, alors on se dirige vers le café/restaurant « Ajuna Eats » (53, Hastings Street).
J’ai lu de bonnes choses sur cette adresse et souhaite vérifier tout ça de mes propres papilles.

La décoration allie le design des années 30 aux tendance du moment, pour un résultat vintage-chic.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

J’adore les teintes de vert profond, mises en valeur par les murs blancs et les touches orangées.

La vitrine des mets du jour est plus que tentante ; tout a l’air fait-maison et vraiment bon !

©TellMeATrip

 

©TellMeATrip

La note en caisse n’est pas très douce, mais quand les plats arrivent à notre table, nous ne regrettons pas.
Les assiettes sont copieuses et on peut vraiment sentir les saveurs de ce qu’on mange.

©TellMeATrip

J’apprécie aussi le petit plus offert : les fontaines à eau pétillante.
Ça ne casse pas trois pattes à un kiwi, on est d’accord, mais on est content !

©TellMeATrip

CULTURE POUR TOUS

Dernière journée à Napier de nouveau ennuagée.
Circonstances idéales pour aller visiter le musée gratuit de la ville : MTG Hawke’s Bay (1, Tennyson Street).

Grand bâtiment moderne, il abrite au rez-de-chaussée une exposition sur la culture maorie, un théâtre et une bibliothèque.

A l’étage, se trouvent une galerie d’Art et un espace dédié à des expositions temporaires.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Enfin, au sous-sol est présenté l’après-séisme au travers de mises en scène immersives et de diffusions de documentaires.

©TellMeATrip

La visite globale se fait assez rapidement, mais c’est agréable de découvrir de belles pièces d’Arts locaux gratuitement.

Je tue mes dernières heures en ville par un peu de shopping, profitant ainsi du large choix de boutiques atypiques aux décors vintages, avant de reprendre la route.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Mes adresses shopping préférées :

The Department of Curiosities and Fine Things (14, Hastings Streeet)
Pacific Souvenirs (93, Emerson Street)

©TellMeATrip

1 commentaire sur “NOUVELLE-ZÉLANDE : DÉCOUVERTE DE NAPIER, ENTRE EXCITATION ET DÉCEPTIONS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *