NOUVELLE-ZÉLANDE : EXPLORER LE MONDE DES GLACES, LES FOX ET FRANZ JOSEF GLACIERS

Sur la côte Ouest de l’île du Sud, il ne nous reste qu’une région à explorer et non des moindres. Incontournables de la Nouvelle-Zélande, les Glaciers Fox et Franz Josef s’apprêtent enfin à nous révéler leur beauté et leurs mystères, à environ 4h de route de Wanaka.
Je vous emmène donc prendre un bol d’air frais en altitude, à la découverte d’un trésor de la nature, puissant mais en danger…

Direction le Monde des Glaces, la dernière partie de notre trilogie sur les Alpes du Sud du pays.
Bons Voyages !

TellMeATrip

J’ÉTAIS SUR LA ROUTE,
TOUTE LA SAINTE JOURNÉE

Nous venons de quitter le Mont Cook, à regret tellement ses paysages m’ont enchantée, et poursuivons l’aventure vers les fameux Glaciers de la côte Ouest.
La géographie de la région nous oblige à redescendre jusque Wanaka pour récupérer la route qui nous intéresse.
Sur place, nous faisons notre habituel « plein » global, entre essence, courses alimentaires et eau potable, et roulons en direction de Fox Glacier, le premier des deux à être accessible lorsqu’on arrive par le sud comme nous.

Le GPS nous annonce quasiment 4h de trajet avant de rejoindre notre destination finale, nous décidant ainsi à faire deux arrêts « camping » en chemin.
Très vite, on comprend qu’on ne sera pas trop gênés par les autres touristes pendant notre périple ; certains campings sont fermés par manque de visiteurs, il y a peu de véhicules sur la route et des réductions sont mises en place pour les rares hébergements ouverts.

TellMeATrip

 

Aucune station essence entre Wanaka et Haast (140km)

Le réseau téléphonique est aussi exceptionnel que la présence d’un camping-car sur la route étroite et sinueuse que nous empruntons pendant deux jours. C’est seulement dans la petite ville de Haast, à mi-parcours entre Wanaka et Fox Glacier, que les notifications de nos smartphones inondent de nouveau le campervan de leur sonnerie aiguë et addictive.

TellMeATrip

D’après l’application CamperMate, la dernière portion de notre parcours comporte plusieurs points d’intérêts sur lesquels il fait bon s’arrêter. Si l’on se laisse tenter par descendre de la voiture pour admirer la vue du bord de la falaise de « Knights ‘ Point », on ne rétentera pas l’expérience jusqu’à notre arrivée à Fox Glacier, du fait des nuages de sandflies affamés, réussissant à nous dévorer même à travers nos vêtements d’hiver…

Nous installons en vitesse sur nos fenêtres les espèces de filets à moustiques achetés il y a 6 mois, et débarquons enfin dans le petit village de Fox Glacier.

 

AMOUR, GLOIRE ET DÉCEPTION
AU FOX GLACIER

Étant en plein milieu de la basse saison, nous ne sommes pas surpris de voir le village de Fox Glacier presque endormi en milieu d’une journée ensoleillée.
A l’hiver, s’ajoutent les nombreux et importants éboulements survenus dans la région il y a quelques mois seulement, du fait des pluies diluviennes.
Une catastrophe naturelle qui a entraîné la fermeture de nombreuses randonnées autour des Glaciers et participe donc à la baisse de visiteurs en cette période.

TellMeATrip

Mais nous sommes venus jusqu’ici pour voir de la Glace, alors nous nous aventurons sur la petite randonnée nommée « Fox Glacier ViewPoint« , la seule ouverte au moment de notre visite.
Techniquement, même celle-ci est censée être fermée à cause des dommages dus aux fortes pluie. Mais le D.O.C (Department Of Conservation) a mis en place une sorte d’itinéraire bis, permettant d’atteindre un des points de vues annoncés par la track.

TellMeATrip

En 1h, nous arrivons au bout de la piste dégagée par le D.O.C pour les visiteurs, après un détour dans la forêt luxuriante. Et là, c’est la petite déception quand on comprend que le chemin vers le Glacier s’arrête là, encore trop loin pour avoir une vraie belle vue sans jumelle.

TellMeATrip

On profite un peu de la (petite) vue avant de faire demi-tour, la route devant nous étant de toute façon complètement ensevelie sous les roches…

TellMeATrip

Notre visite à Fox Glacier a failli s’arrêter ici, c’est-à-dire pas très loin, mais un panneau indiquant la proche direction du Lac Matheson nous séduit et nous pousse à faire un petit détour.

Facile d’accès mais pas toujours enclin à dévoiler son mystère, le Lac propose des balades de 20 à 50mn pour en apprécier les paysages. Mais par temps clair et sans vent, la magie au Lac Matheson est complète.

Le Glacier se reflète parfaitement dans les eaux sombres en contrebas, offrant un effet miroir impressionnant. Finalement, la vue que nous étions venue chercher et qui a failli nous passer entre les doigts du fait des randonnées fermées, se trouvait ici.

TellMeATrip

TellMeATrip

L’après-midi est déjà bien entamée lorsqu’on nous rejoignons le parking du lac après en avoir fait le tour complet en 1h. Nous décidons donc de rouler tranquillement jusqu’au Franz Josef Glacier à 30mn en voiture de là.

 

TOUT, TOUT, VOUS FEREZ TOUT
AU FRANZ JOSEF GLACIER

Ici, le village est un peu plus grand qu’à Fox et comporte plusieurs boutiques, une station essence, une épicerie, de nombreux restaurants et différents choix d’hébergements.

Nous optons pour la solution la plus économique disponible sur place, le camping « Orange Sheep« . Les emplacements sont plutôt bien isolés, de tailles variées, la vue sur le glacier est dégagée et les douches sont grandes et chaudes.

Impeccable.
Nous réservons pour 6 nuits consécutives et partons prendre des informations à l‘i-site situé juste en face du camping.

TellMeATrip

Pas moins de 13 balades sont disponibles sur place, de quoi bien nous occuper pendant notre séjour !

De la carte référence ci-dessous, nous avons donc pu tout faire, exceptée la ballade nommée J, mais bon, pour 900m indiqués je ne pense pas que nous ayons loupé grand chose ^^

Randonnée meilleur rapport Qualité/Effort

Parmi elles, je dirais que la A « Franz Josef Glacier Valley Track« , offre la meilleure vue sur le Glacier en peu de temps et peu d’efforts. Cette courte balade permet également de se rendre compte des dégâts causés par le réchauffement climatique et toute la pollution que nous émettons.

TellMeATrip

 

TellMeATrip

En effet, le Glacier ne cesse de fondre années après années, et finira sûrement par disparaître avant que nos enfants aient une chance de venir le voir.

Fait concret, il y a 50 ans seulement 10mn à pied étaient nécessaire pour rejoindre le bout du Glacier depuis le parking. Aujourd’hui, il faut 45mn pour l’atteindre en marchant sur la trace des kilomètres de glace fondus avec le temps.

TellMeATrip

 

TellMeATrip

Et dans 10 ans encore ?
Sûrement plus rien ne restera. Et les dizaines d’hélicoptères touristiques qui survolent le Glacier par jour n’aident pas vraiment…

Randonnée la plus atypique

Pour en revenir aux balades, je dirais que la plus atypique pour moi est la I « Tatare Tunnels Track », à cause des bons frissons qu’elle m’a donnés !
Une lampe, des bottes et une bonne dose de courage sont nécessaires pour traverser le tunnel qui termine la balade.

TellMeATrip

 

TellMeATrip

Complètement dans le noir, avec parfois de l’eau jusqu’au cheville et un plafond de roche très bas, je ne suis pas vraiment rassurée de le traverser seule.
Surtout quand vient le moment où ni l’entrée ni la sortie ne sont visibles…
Bizarrement, je termine cette marche très rapidement, me rendant à peine compte de mon allure qui s’accélère sous la roche, trop concentrée à ne pas paniquer ^^

TellMeATrip

Randonnée la plus variée

La sortie la plus riche en paysage est sans aucun doute la balade L « Three Mile Pack Track Okarito Coastal Walkay », couplée au petit détour M « Pakihi Walk ».
Nous démarrons par la traversée d’un « Wetland« , grâce à un petit pont de bois installé au ras des marécages. Il nous permet d’accéder à la forêt luxuriante, typique de la côte Ouest à cause des fortes pluies annuelles.

TellMeATrip

Le petit détour M nous permet d’émerger de la forêt au sommet d’une colline et d’avoir ainsi une belle vue sur la vallée d’où on devine la plage en contrebas.

TellMeATrip

 

TellMeATrip

 

TellMeATrip

Plage que nous finissons d’ailleurs par atteindre et, grâce à la marée basse, nous sommes capable de longer la mer jusqu’à rejoindre le parking de départ après une boucle de 3h30 environ.

Vérifiez les horaires des marées avant de faire la randonnée L « Okarito Coastal Walkway », si vous voulez faire la boucle complète !

TellMeATrip

On s’accorde même un petit plaisir de road-trip en se préparant un goûter et une boisson chaude dans le Campervan, que nous allons déguster les pieds dans le sable en attendant le coucher de soleil…

TellMeATrip

 

TellMeATrip

 

Randonnée la plus satisfaisante

Enfin, la randonnée la plus intense du lot est sans aucun doute la E « Alex Knob Track », avec ses 17,2km annoncés en 8h de marche aller-retour. J’avoue n’être pas peu fière d’en être venue à bout en un tout petit moins de 5h, surtout que j’étais seule pour me motiver, l’Amoureux étant parti relever son propre défi avec une autre track au même moment.

TellMeATrip

Atteindre le sommet de Alex Knob situé à 1.300m d’altitude, ça se mérite.
Honnêtement j’ai eu envie d’abandonner à plusieurs reprises et pourtant, j’ai déjà avalé plus de kilomètres en une fois depuis que nous sommes en Nouvelle-Zélande.
Les dénivelés sont tellement importants que souvent, je suis paumée quant à la direction à prendre.

TellMeATrip

 

TellMeATrip

Comment ça je dois escalader ces rochers pour passer là ?!
J’ai tellement grimpé pendant ces 3h de montée, que je devais être capable de casser des noisettes avec mes fesses une fois le sommet atteint.

Heureusement, deux points de vues me permettent de sortir la tête de l’épaisse forêt en chemin et la vue sur le Glacier est une belle carotte pour me motiver à avancer.

TellMeATrip

 

TellMeATrip

Les derniers kilomètres sont durs à faire, j’ai envie de demander au petit gars qui descend pendant que je monte, si la vue vaut VRAIMENT le coup que je meure ici.
Mais pour ça, il aurait fallu que je m’arrête et je suis sûre que je n’aurais jamais pu repartir si je l’avais fait.

Je suis au bout du rouleau de la roulette quand je trouve enfin le panneau indiquant le sommet et, alors que je rêve de m’effondrer pour avaler mon pique-nique, la vue à 360° happe complètement ma concentration.

TellMeATrip

 

TellMeATrip

Au lieu de boire et de manger, me voilà occupée à sautiller de satisfaction sur ce sommet rien que pour moi. J’enchaîne avec à peu près 200 photos, histoire de pouvoir capturer la beauté du lieu avant que le soleil trop haut dans le ciel, ne vienne poser des ombres sur le tableau.

TellMeATrip

 

TellMeATrip

 

TellMeATrip

TellMeATrip

Je redescends limite en courant, aidée par la gravité, et deux heures plus tard, j’ai deux nouveaux rêves : ôter mes chaussures de randonnée et prendre une douche.

TellMeATrip

À 20h je crois que je dors déjà.
En boule sous ma couette fourrée à la laine, la bouillotte brûlante glissée dans le pantalon, je prends pleinement conscience de la fraîcheur du camping en hiver dans l’île du Sud et m’endors de fatigue en espérant que la super track de l’Amoureux se passe bien.
D’ailleurs, peut-être qu’il en parlera sur le blog bientôt ? 😉

Un commentaire pour “NOUVELLE-ZÉLANDE : EXPLORER LE MONDE DES GLACES, LES FOX ET FRANZ JOSEF GLACIERS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :