NOUVELLE-ZÉLANDE : LES 5 VISITES QUE JE NE FERAI PAS & LEURS ALTERNATIVES GRATUITES

Déjà la fin de ce road-trip en Nouvelle-Zélande et j’ai du mal à réaliser que derrière ce « déjà », se cachent en fait 12 mois de voyage. Même si c’est la fin de cette aventure incroyable, j’ai encore beaucoup à vous raconter à son sujet. Mais pour une fois, je vais vous parler de ce que je n’ai pas visité.
Enfin, surtout de pourquoi nous avons choisi de ne pas y aller.
Je vous partage aussi les alternatives qui ont parfaitement fait le job pour nous, en plus d’être gratuites.

Bons Voyages !

CE QUE JE NE FERAI PAS SUR L’ÎLE DU NORD

La Nouvelle-Zélande regorge d’activités sportives, ludiques ou gourmandes pour tous les goûts et budgets. Nous sommes chanceux d’avoir pu en faire autant de variées et d’avoir eu le temps nécessaire de trouver des alternatives à celles que nous ne souhaitions pas faire pour différentes raisons.

Si vous prévoyez de faire un voyage en Nouvelle-Zélande, vous aurez probablement entendu parler de ces 3 sorties proposées sur l’île du Nord et des 2 de l’île du Sud.
Les guides touristiques et les brochures de voyage ont tout intérêt à vous en vanter les mérites, puisque souvent payantes, elles participent à l’économie du pays.

Mon idée n’est pas de dénigrer ces activités, d’autant plus que je ne les ai pas faites, mais simplement de vous expliquer pourquoi et de vous informer d’alternatives gratuites existantes.

C’est parti ?

JE N’IRAI PAS À HOBBITON…

Si vous êtes fan du Hobbit et/ou du Seigneur des Anneaux, il y a fort à parier que visiter le lieu de tournage de certaines scènes du Hobbit vous intéresse.
Eh bien pas nous et c’est surtout pour ça que nous n’étions pas emballés par cette sortie.

En plus de cela, je trouve que l’entrée est plutôt chère (à partir de 84$ par personne), sachant qu’il s’agit surtout de marcher devant les devantures des petites et célèbres maisonnettes. Apparement, les touristes ne peuvent pas rentrer dedans, sauf dans le bar/restaurant…

MAIS PLUTÔT À…

Mais surtout, il est possible de se rendre sur d’autres lieux de tournage de la saga gratuitement !

En effet, les équipes des films se sont rendues dans plusieurs régions de Nouvelle-Zélande pour capturer des images des magnifiques paysages du pays.
Ainsi, si vous téléchargez l’application de smartphone gratuite CamperMate, et que vous sélectionnez l’option « Choses à faire », vous verrez certains points verts avec un icône de caméra de tournage, éparpillés sur les 2 îles néo-zélandaises.

Photo_montage de @Maaaargret avec extrait photo du film Le Seigneur des Anneaux

Ces icônes indiquent toutes des lieux de tournage du Seigneur des Anneaux et sont gratuits d’accès. Parfaits pour reproduire vos scènes favorites ! 😉

JE N’IRAI PAS DANS LES CAVERNES DE WAITOMO…

Ces grottes sont célèbres pour les milliers de glow-worms qu’elles abritent et les photos féériques des brochures touristiques savent parfaitement mettre en valeur la magie du moment.

Encore une fois, cette activité ne fait pas partie des moins chères à mon sens (à partir de 53$ par personne), et est surtout sur-exposée aux touristes. En passant devant, il est impossible de manquer les dizaines de cars remplis à ras bord de touristes plutôt bruyants à l’intérieur, alors que les glow-worms requièrent le plus profond des silences pour briller de mille feux.

Les photos et vidéos ne sont pas autorisées dans les Waitomo Caves, mais seulement dans la Ruakuri Cave et Aranui Cave. Mais de toute façon, il ne faut pas éclairer les glow-worms si l’on veut les voir briller…

MAIS PLUTÔT À…

Seulement 25 kilomètres plus loin, se trouve « Mangapohue Natural Bridge » présent aussi sur l’application CamperMate. Il s’agit d’un pont de pierre naturel facilement accessible depuis la petite et courte balade démarrant au parking.
La magie opère à la tombée de la nuit, quand le pont s’éclaire naturellement grâce aux milliers de glow-worms cachés entre les feuilles.

Vous n’avez qu’à lever les yeux vers la voûte de pierre pour admirer le spectacle…
C’est bien sûr gratuit et le parking est même répertorié comme FreeCamp si vous souhaitez y passer la nuit !

Et si vous voulez un peu plus de frisson, poussez votre voiture un peu plus loin jusqu’à atteindre la « Piripiri Cave » toujours à la tombée de la nuit.
Prenez une lampe torche pour rejoindre la grotte depuis le parking via un petit chemin dans les sous-bois. Vous arriverez à l’entrée exiguë de la grotte et il ne vous restera qu’à vous engouffrer dedans et descendre jusqu’à la dernière marche.
De là, éteignez votre lumière et regardez autour de vous !

C’est toujours gratuit et vraiment silencieux 😉

Et pour tout vous dire, il y a des glow-worms partout en Nouvelle-Zélande tant que vous trouvez un espace avec de la végétation proche d’une zone humide…

JE N’IRAI PAS À « HOT WATER BEACH »…

Nous avons traversé la région de Coromandel en été, comme beaucoup de touristes ET de locaux. Autant dire que nous nous sommes rarement sentis seuls…

Sur la côte-Est se trouve le point d’intérêt « Hot Water Beach« , une plage sur laquelle vous pouvez creuser votre propre trou dans le sable pour créer un bain d’eau chaude naturel à marée basse.

Activité marrante et gratuite si vous n’avez pas besoin de louer une pelle pour creuser, mais il faut savoir que la zone délimitée pour faire sa petite piscine est très petite.
Elle est donc vite remplie de voyageurs…

C’est un détour que nous n’avons pas souhaité faire lorsque nous avons été à « Cathedral Cove » puisqu’il n’y a pas vraiment d’autres points d’intérêts à « Hot Water Beach » et pas de camping gratuit non plus.

MAIS PLUTÔT À…

À la place, nous avons profité de notre visite à Rotorua pour faire notre propre piscine d’eau chaude sur les plages qui bordent le lac.

C’est toujours gratuit et si vous êtes en camping, ils vous prêteront même une pelle 😉

CE QUE JE NE VISITERAI PAS SUR L’ÎLE DU SUD

L’île du Sud est un coup de cœur total pour tous les différents paysages qu’elle offre, et les nombreuses randonnées ou balades qu’il est possible de faire.
Evidemment, des activités payantes sont aussi proposées et nous en avons réalisées certaines sans regret.

Parmi ce que nous n’avons pas fait, il y a surtout deux éléments qui nous ont marqué et je vous explique pourquoi.

JE N’IRAI PAS FAIRE UN TOUR EN HÉLICOPTÈRE…

Lorsqu’on se rapproche des Glaciers ou des Fjordlands, il est difficile de manquer le ballet quotidien aérien des hélicoptères. C’est une des principales activités proposées dans le secteur pour s’approcher des monstres de la Nature.

Je dois reconnaître que j’ai été tenté de le faire au moins une fois. Mais j’ai vite changé d’avis déjà lorsque j’ai vu le prix pour seulement 20 ou 30mn de vol, mais aussi lorsque j’ai vu les dégâts causés par la pollution et le réchauffement climatique.

Ces glaciers que nous venons voir avant qu’ils ne disparaissent, eh bien nous accélérons leur fonte en prenant tous ces hélicoptères quotidiennement…

Si notre quotidien de voyageur n’est pas « 0 émission », nous choisissons de ne pas en rajouter davantage en tournant le dos à cette activité.

MAIS PLUTÔT À…

…pieds !
De nombreuses balades et plus longues randonnées existent pour se rapprocher des Glaciers et en offre une très belle vue, à la seule force de vos jambes 😉

Nous avons d’ailleurs fait toutes les marches ouvertes lors de notre visite au Fox Glacier et au Franz Josef et je vous en parlais ici.

JE N’IRAI PAS SUR « STEWART ISLAND »

Si vous aimez la nature et plus particulièrement les oiseaux, le paradis pour vous porte le nom de « Stewart Island« .
Cette petite île accessible en bateau ou en ULM/hélicoptère, se situe à quelques kilomètres au sud de la Nouvelle-Zélande.

Elle est connue pour être un coin de verdure sans prédateur, ou la vie est plutôt simple. Il est notamment possible de voir des Kiwis sauvages lors d’une promenade nocturne ou d’une sortie organisée avec un guide.

Après avoir lu plusieurs brochures au sujet de l’île, je pense que le meilleur moyen de vraiment l’apprécier est d’y rester plusieurs jours, voire limite une semaine.
De nombreuses balades permettent de traverser la terre de long en large, mais encore une fois, les sorties et hébergements proposés restent un bon budget…

Mais je suis persuadée que le jeu en vaut la chandelle, surtout en été pour quiconque aime les oiseaux !

MAIS PLUTÔT À…

…l’aventure partout ailleurs !
Les Fantails, Pukekos, Tui, Kéas, Koru & Silver Fern…Côté oiseaux et verdure, nous avons été bien servis pendant ces 12 mois, grâce aux nombreuses marches que nous avons réalisées et qui sont disponibles sur les applications CamperMate et/ou Rankers.

TellMeATrip

Bien sûr, je vous en parle en détails dans tous les articles à retrouver dans la catégorie « Voyage / Nouvelle-Zélande » du blog 😉

Vous avez été en Nouvelle-Zélande ?
Complétez cette liste avec vos ressentis en commentaires !

Vous prévoyez de venir visiter le pays ?
Partagez votre programme en commentaire 🙂

2 commentaires pour “NOUVELLE-ZÉLANDE : LES 5 VISITES QUE JE NE FERAI PAS & LEURS ALTERNATIVES GRATUITES

  1. Je suis assez d’accord avec toi sur la plupart des points. C’est vrai que s’éloigner des endroits ultra touristiques peut-être une bonne idée, mais parfois c’est sympa aussi d’aller voir les lieux qui nous ont fait rêver dans les films qu’on a vu par exemple !

    1. Oui complètement d’accord avec toi ! Je suis d’ailleurs allée à Cathédral Cove, plage de Narnia 😉 Mais c’était gratuit aussi ^^ j’ai fait des activités payantes aussi, mais celles ci ne me semblaient pas nécessaires et j’ai eu le temps de leur trouver des plans B 😋

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut