NOUVELLE-ZÉLANDE : LES TRÉSORS DE COROMANDEL PARTIE 2/2

Si j’ai beaucoup apprécié cette 1ère partie de Coromandel, je n’en étais pas moins excitée à l’idée de continuer de découvrir la région.
Je vous emmène avec nous direction la suite des immanquables des trésors de cette péninsule néo-zélandaise et si jamais vous êtes passés à côté de la partie 1, vous trouverez une petite session de rattrapage par ici.

Bons Voyages !

©TellMeATrip

 

HAHEI / CATHEDRAL COVE

Si je n’avais pu choisir qu’un lieu de Coromandel à visiter avant d’y venir, j’aurais choisi la ville de Haihei.
Pourquoi ? Parce que c’est par là qu’on a trouvé Narnia !!
Mais oui mes amis, info garantie sans fond vert 😉

©TellMeATrip

Par contre, trouver l’entrée de Narnia ça se mérite.
RDV donc à l’entrée de Hahei pour garer notre campervan sur le seul grand parking gratuit de la petite ville.
De là, nous marchons environ 1km en suivant tranquillement les panneaux, jusqu’au départ de la marche qui nous emmènera donc à Narnia…

Bon ok, nous avançons réellement en direction de « Cathedral Cove », lieu de tournage du début du film numéro deux de la saga, lorsque la royale fratrie débarque sur la plage du monde magique.

©TellMeATrip

Il faut 40mn à pied pour rejoindre ladite plage, mais c’est un chemin piéton bien goudronné du début à la fin.
Easy.

L’astuce pour éviter les quelques 2000 touristes quotidien en été, est de s’y rendre avant 10h du matin.
Ainsi, sur place je suis charmée par cette crique paradisiaque, qui semble être presque rien que pour nous deux.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Après 250 photos de la fameuse arche de roche bien visible dans le film, je ne résiste pas à plonger dans cette eau turquoise…
Mais vers 10h donc, la masse de visiteurs commence à se presser sous l’alcôve, annonçant le moment de notre départ.

Bon à savoir si vous ne souhaitez pas trop marcher, des sorties bateaux et kayaks vous emmènent ici depuis la plage de Hahei ou Whitianga généralement.

Cependant, peu de compagnie sont autorisées à vous permettre de débarquer sur le sable.
Renseignez-vous dans un « i-site » de la région (office de tourisme en Nouvelle-Zélande) !

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Autre alternative moins onéreuse, prendre le « Water Taxi » qui relie la plage de Hahei à celle de Cathedral Cove en 10mn pour 15$ par adulte à l’heure où j’écris ces lignes.

Il en circule régulièrement toute la journée, permettant ainsi de profiter sereinement de la baignade sans trop se presser.

Attention par contre, la navette maritime peut ne pas circuler en fonction des conditions de la mer.
Pensez donc à vérifier toujours auprès de « l’i-site » ou bien directement auprès de la compagnie « Water Taxi », par téléphone ou via les réseaux sociaux.

Si après tout ça, votre soif de plage n’est pas étanchée, je vous invite à vous reposer au calme, à l’ombre des arbres de Cooks Beach et d’y attendre le camion de glaces…

 

WHITIANGA

Finalement, nous quittons l’univers de Narnia pour mieux y revenir par la mer cette fois, au départ de Whitianga.
Ici, on s’offre ce qui pour nous est le meilleur rapport qualité/prix pour celui qui veut s’offrir une des sorties en bateau dans la région.

Ainsi, pendant 2h15 nous sommes les passagers du zodiac de Cave Cruzer Adventures qui nous approche au plus près de la falaise de Shakespeare, Cathedral Cove, Champagne Rock, mais aussi à l’intérieur d’un hypnotique « Blue Hole ».

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Le zodiac ne dispose pas de toit et peut contenir environ 8 personnes, rendant la balade un peu plus intime.
J’apprécie également leur autre petit avantage commercial, (en plus du prix plus correct), de diffuser gratuitement les photos de la balade sur leur page Facebook.

Et comme nous avons opté pour le Grand Tour, nous avons droit à un arrêt spécial d’observation des poissons, grâce aux masques et tubas fournis sans supplément par le capitaine.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

De retour sur la terre ferme, nous découvrons que Whitianga est une autre grande ville de la région de Coromandel ; une nouvelle occasion de penser aux divers ravitaillements !

Nous flânons le reste de l’après midi entre boutiques (ma passion, vous l’aurez compris), baignade et dîner, avant de se faire un petit ciné.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

En Nouvelle-Zélande, nous n’avons pas encore croisé de gros complexes comme nous en avons l’habitude en France.
Mais c’est encore plus charmant de s’arrêter dans ces petits établissements au look vintage, surtout quand ils proposent des bons prix !

A Whitianga par exemple, les films sortis depuis plusieurs semaines sont visibles pour 10$ au lieu de 16$ (tarif adulte).
Une bonne excuse pour passer par la case « confiseries » avant de s’asseoir en salle 😉

 

COROMANDEL TOWN

Après Whitianga, nous avons choisi de « couper » le voyage directement en direction de Coromandel Town, au lieu de continuer notre ascension jusqu’à la pointe de la péninsule.

Là-haut, les routes sont de plus en plus difficiles et s’arrêtent complètement à hauteur de Colville.
Après, bonjour les « Gravel Roads » jusqu’au bout du bout…

A mi-chemin entre Whitianga et Coromandel Town, nous faisons une halte pour une balade nommée « 309 Kauri Grove ».
En 30mn sur un sentier très facile, on atteint ces fameux Kauri âgés de 600 ans, d’imposants arbres néo-zélandais aujourd’hui protégés.

En arrivant pus tard à Coromandel Town, nous avons la jolie surprise de découvrir que la ville est restée bloquée dans son style architectural colonial d’origine, dégageant ainsi une ambiance de western.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Nous ne résistons pas à pousser la porte d’un des Cafés pour mieux s’imprégner encore de l’atmosphère…

©TellMeATrip
©TellMeATrip

 

Combien de touristes passent par ici sans faire un tour dans le petit train de « Driving Creek Railway ? ».
Pas nous en tout cas !

Le billet est un peu cher selon nous, mais nous apprécions la balade à bord de ce train rustique construit par les mains d’un amoureux de la région, à travers une partie de la forêt de Coromandel.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

De l’entrée jusqu’au sommet de « l’Eyefull Tower » où nous sommes autorisés à descendre, règne une ambiance de vieux film d’aventures.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Après le tour, nous faisons un saut dans la galerie qui jouxte la billetterie et qui est dédiée au propriétaire originel du lieu.

Décédé en 2015, il a souhaité être enterré dans sa forêt.
La Croix marquant l’emplacement de sa tombe est visible pendant la balade en train ; saurez-vous la repérer ?

©TellMeATrip
©TellMeATrip

 

THAMES

Après toutes ces randonnées/treks, ces balades dans la nature et ces incroyables points de vue, il fallait terminer la visite de Coromandel en beauté.
C’est chose faite avec le trek (petit mais costaud) des « Pinnacles », célèbre dans la région.

©TellMeATrip

Les brochures annoncent qu’il faut 6 à 8h pour en venir à bout, aller/retour. Rien pour me rassurer, moi qui ne suis pas sportive.
Nous partons depuis Thames en direction du parking de « Trestle View Campground », à environ 40mn de route de là.

Les derniers kilomètres sont en « Gravel road » ; pensez donc à vérifier l’état et la pression de vos pneus AVANT de partir.
Pour moi, la montée jusqu’à la Hutte de camping (au pied de la fameuse montagne des Pinnacles), n’est pas si dure que ça comparée à celle du Mont Pauani.

©TellMeATrip

Alors oui, ça monte pas mal et le chemin est plutôt composé de gros cailloux hasardeux, mais c’est faisable même avec un faible niveau sportif comme le mien.

Nous croisons beaucoup de randonneurs qui décident de dormir dans la Hutte, afin de faire la dernière montée au petit matin et d’observer ainsi le lever du soleil depuis le sommet.

Si vous souhaitez en faire de même, pensez à réserver AVANT de monter.

©TellMeATrip

La dernière partie de la randonnée, c’est donc l’ascension du Mont. Autrement dit, que des escaliers, puis des échelles quasiment à la verticale contre la paroi rocailleuse et enfin, juste des grosses poignées en fer.

Mais surtout, il y a du vent.

Beaucoup de vent même par temps ensoleillé. Il faut donc redoubler de vigilance là-haut pour ne pas basculer.

©TellMeATrip

L’expérience reste sympa et la vue est incroyable !

Nous pouvons clairement voir le Mont Paku et le Mont Pauani depuis le sommet. C’est assez drôle de finir notre tour de Coromandel par la vue de tout ce qu’on a fait avant.
#Fierte.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Nous avalons notre pique-nique sur l’une des tables de la Hutte et nous repartons vers le parking.
Finalement, le tout nous aura pris 6h (pause déj incluse), avec surtout une descente beaucoup plus rapide à faire que la montée ^^

Un beau défi relevé qui clôture cette traversée de Coromandel, une région qui est à voir absolument et de préférence en été pour en apprécier tous les trésors.

Pour plus de détails sur les randonnées, les plages ou autres bons plans, n’hésitez pas à me laisser un commentaire sous l’article 😉

©TellMeATrip

 

Alors, vous partez quand ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *