NOUVELLE-ZÉLANDE : PRÉPARER UN ROAD-TRIP SUR UN AN EN PVT

La Grande Aventure du road-trip d’un an à l’étranger vous tente, vous décidez enfin de franchir le pas, mais vous ne savez pas par où commencer pour l’organiser ?
Comme vous, j’ai osé partir & me suis donc penchée sérieusement sur cette fameuse organisation de long voyage.
Voici mon guide en 6 étapes, que j’espère assez complet, pour se préparer & anticiper au mieux les étapes nécessaires avant de partir.

Bons Voyages !

OSER L’AVENTURE

Voilà. On l’a fait.
Avec l’Amoureux nous avons décidé de quitter notre confort quotidien pour partir un an à l’étranger en mode road-trip & backpack.
Notre choix de destination se porte assez vite pour la Nouvelle-Zélande, pays moins à la mode que l’Australie, mais dont la nature semble riche & les paysages variés.

Maintenant que nous sommes psychologiquement prêts à partir, nous nous retrouvons face à la panique l’inconnu quant à l’organisation de ce Voyage.
Et si certain backpackers décident de partir un peu à l’instinct, nous préférons nous pencher sérieusement sur la question, surtout pour calmer mes angoisses… ^^

Après moults recherches & chassés-croisés d’informations, voici mon guide en 6 points principaux pour préparer un PVT d’un an en Nouvelle-Zélande, dont les étapes sont énoncées dans l’ordre que j’ai suivi.

©TellMeATrip

Je remercie d’ailleurs tous les sites (et ceux que j’ai pu oublier ☹️ ), ou blogs que j’ai pu lire & qui m’ont beaucoup aidés à piocher les infos dont j’avais besoin :
pvtistes.net / kowala.frfrogs-in-nz.com  / blog-trotting.fr / chillandfrisko.fr

 

QUAND PARTIR ?

Pour ce projet de road-trip, que nous avons affectueusement nommé « Projet Kiwi », nous étions assez flexibles quant à la date de départ.
Alors, nous avons cherché la meilleure option possible pour combiner belle météo sur place & petits prix des billets d’avion.

Ce compromis existe & il se trouve en septembre.

En effet, il faut savoir qu’en Nouvelle-Zélande, les saisons sont inversées par rapport aux nôtres.
Ainsi, l’hiver là-bas commence en juin & se termine en août, atteignant des températures apparemment peu commodes à supporter lorsqu’on vit en itinérance comme nous projetions de le faire…

A contrario, l’été néo-zélandais va de décembre à février, incluant une hausse du prix des billets d’avion, des activités, locations & des vans aménagés. Too bad…

Le mois de septembre semble donc être une bonne solution pour nous, afin de commencer à retrouver des températures plus douces sur place, tout en profitant de prix plus attractifs.

 

PRÉPARATIFS

N’ayez pas peur, l’histoire est moins compliquée qu’elle en a l’air & mieux vaut en passer par là chez soi, un peu en avance, pour profiter à 100% de son voyage après 😁

Je vous conseille de suivre ces étapes dans l’ordre choisi ci-dessous, mais bien sûr, vous restez libres de vos mouvements 😎

1. VISA :

A mon sens, c’est THE étape n°1 à passer dès que vous avez fait le choix de partir.
Sans ce papier, pas de voyage & donc pas la peine de vous encombrer de billets d’avion, d’assurance etc…

Si comme nous vous envisagez de rester plus de 3 mois sur le territoire, je vous invite à faire votre demande de PVT (Permis Vacances Travail ou Working Holiday Visa).
Ce visa vous permettra donc de voyager & de travailler en toute légalité dans le pays pendant toute la durée de sa validité.

Son obtention est payante mais il n’est pas soumis à des quotas de délivrance annuels comme le Canada par exemple.

©immigration.govt.nz

 

Cependant, quelques critères sont à respecter pour espérer y accéder :

  • Etre âgé de 18 à 30 ans.
  • Ne pas avoir déjà fait de PVT en Nouvelle-Zélande.
  • Etre couvert par une assurance voyage pendant la durée totale de votre séjour.
  • Disposer de ressources financières adéquates.
  • Faire une demande en ligne auprès de l’ambassade.

Vous aurez besoin des éléments suivants :

  • Votre passeport et une seconde pièce d’identité. Votre passeport doit être valable au moins 15 mois au moment de votre demande.
  • Une CB permettant le paiement en ligne (Visa ou Mastercard uniquement).

 

C’est tout bon ?
RDV ici pour faire votre demande en tant que ressortissant Français, mais ATTENTION : saisissez vos informations SANS ACCENT !
(Exemple : si vous vous appelez Aurélien, vous écrirez Aurelien sur votre demande).

 

2. BILLETS D’AVION :

Vous avez obtenu votre VISA ? Good Job !
Maintenant, vous pouvez prendre vos billets d’avion !
De notre côté, nous avons opté pour un « billet aller » seulement, ne sachant pas comment allaient évoluer notre voyage & nos envies…

Nous partons donc avec la compagnie Emirates, fortement recommandée dans les différents retours de voyageurs que j’ai pu lire, tout comme la compagnie Singapore Airlines.

Si vous êtes mordu de comparateur de vols, je vous recommanderais Kayak.com, dont je trouve le site sérieux & plutôt bien fait.

Mais le meilleur bon plan à mon sens pour un tel voyage, reste de passer par l’Agence nommée le Cercle des Vacances.
Spécialistes des road-trip, ils proposent des billets Aller ou Aller/Retour à des prix attractifs, avec l’opportunité de changer la date de retour en cours de route.

©CercleDesVacances

 

MÉMO : pensez à bien vérifier les dates de validité de vos passeports & carte d’identité AVANT d’acheter vos billets d’avion !
Dans le cas où il vous faudrait les refaire, ne tardez vraiment pas à prendre rendez-vous en Mairie & de préférence, avant l’été…

 

À NOTER : dans le cadre d’un PVT, l’ambassade de Nouvelle-Zélande vous demandera soit d’arriver avec un billet retour, soit d’avoir au moins 4200 $ NZ sur votre compte pour être capable financièrement de vous acheter ce billet.
A l’arrivée, la douane peut exiger de voir l’un ou l’autre…

 

3. LOGEMENT EN FRANCE

Si traiter ces deux premiers points commence à faire voyager, il est nécessaire de revenir un peu à la réalité pour gérer votre situation en France avant le GRAND départ.

Que vous soyez locataire ou propriétaire, il va falloir quitter votre logement sur une longue période. Prévoyez donc les démarches nécessaires à cela :

©TellMeATrip

LOCATAIRES, pensez à la durée du préavis pour rendre votre appartement, mais aussi à vendre ou stocker vos meubles & affaires pendant votre voyage !
Pensez également à résilier votre assurance habitation par mail ou courrier, qui peut-être sous forme de contrat à reconduction tacite.

En fonction de la date de votre entrée & sortie dans le logement, vous pouvez recevoir la taxe d’habitation une fois partis.
Renseignez-vous sur le montant à régler pour prévoir ce petit pécule de côté !

 

PROPRIÉTAIRES, la situation est « moins facile », mais des solutions existent pour vous permettre de voyager !
Mise en location, prêt à des amis ou de la famille ou même laisser votre logement inhabité… A vous de décider 😉

Pensez également à donner les procurations nécessaires pour les Assemblées Générales si vous vivez dans une copropriété & à anticiper le règlement des éventuelles charges sur l’année, ainsi que de la taxe foncière et/ou d’habitation.

De notre côté, nous avons la chance d’être propriétaires d’un appartement sur Lyon & avons donc du trouver une solution pour notre bien.
Je vous en parlerai en détail dans un prochain article si l’idée vous intéresse !

 

LOCATAIRES OU PROPRIÉTAIRES, pensez à faire rediriger votre courrier grâce au service dédié « réexpédition temporaire nationale » de La Poste, à stopper vos abonnements eau, électricité & box TV, mais aussi à prévoir le paiement de vos impôts en amont.

 

4. SITUATION PROFESSIONNELLE

Si vous travaillez en France, il va falloir songer à quitter votre emploi avant de partir, ou au moins le « mettre en pause ».
Discutez-en avec votre employeur & trouvez la solution qui vous convient le mieux : année sabbatique, congés sans solde, démission ou rupture conventionnelle…

Quoi qu’il en soit, pensez à bien calculer le temps de votre préavis par rapport à la date de votre départ de France, pour que tout coïncide 😉

 

Si vous êtes au chômage au moment de partir, pensez à bien informer votre Agence Pôle Emploi de votre départ au moins 72h avant & donc, à geler vos droits pour la durée de votre Voyage.

Je déconseille de vouloir « jouer au plus malin » ici, car les organismes internationaux sont de plus en plus liés entre eux, et outre le fait que conserver ses indemnisations pendant un road-trip d’un an ne soit pas légal, cela pourrait vous causer du tort par la suite (radiation définitive, remboursement des indemnisations perçues…).

 

5. SE VÉHICULER

Peut-être avez vous prévu de conduire un véhicule, loué ou acheté, lors de votre road-trip en Nouvelle-Zélande.
Si tel est le cas, il faudra vous munir de votre permis français + d’un permis international, les deux à présenter toujours ensemble lors des contrôles à l’étranger.

Pour obtenir votre permis international, il vous faudra faire une pré-demande en ligne, mais je vous conseille de vous y prendre très rapidement également, les délais de réception pouvant dépasser 3 mois parfois…
Retrouvez toutes les informations & démarches à suivre ici.

©TellMeATrip

Si vous possédez un véhicule en France, songez à ce que vous souhaitez en faire !
Une vente pourra vous apporter un pécule monétaire supplémentaire pour votre voyage, que ce soit par le prix de votre véhicule mais aussi par les économies réalisées en résiliant votre assurance !

 

6. SANTÉ

Maintenant que les principaux points administratifs sont réglés, il serait dommage de voir votre séjour contrarié par un point santé !
Ainsi, avant de partir pensez à faire un tour chez les spécialistes tels que dentiste, ophtalmologue ou gynécologue, pour un check-up complet & pour obtenir les ordonnances sur l’année selon vos prescriptions !

De plus, je vous invite à vérifier si le ou les pays que vous envisagez de visiter nécessitent de réaliser des vaccins au préalable 😉

©TellMeATrip

Et maintenant ?
On s’occupe de préparer tranquillement sa valise pour être sûr de ne rien oublier 😁
Retrouvez bientôt mes conseils à ce sujet en ligne !

 

4 commentaires sur “NOUVELLE-ZÉLANDE : PRÉPARER UN ROAD-TRIP SUR UN AN EN PVT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *