SARDAIGNE : L’ÎLE AUTHENTIQUE & SAVOUREUSE

En France, la météo a joliment « pété un boulichon » et semble ne plus savoir distinguer l’automne du printemps…
Alors, il est où le soleil, il est où ?
Pas très loin finalement, à seulement quelques heures d’avion, caché sur une île nommée Sardaigne.

Envolons-nous pour une semaine de dolce-vita, téléphone en « mode avion » & pupilles parées aux dégustations.

Bons Voyages !

FARNIENTE OU FIESTA : QUAND PARTIR ?

Sans grande surprise, la météo est plutôt favorable, si vous cherchez soleil & hautes températures, d’avril à octobre avec un ensoleillement optimal en été bien sûr.

Mais qui dit saison estivale, dit touristes !
Ainsi, si les objectifs de vos vacances sont calme & farniente, mieux vaut éviter le détour de mi-juin à fin août.
A cette époque, les vacanciers se déplacent en foule, envahissent les plages, les activités sont vite bondées & les réservations deviennent nécessaires.

Sans oublier la hausse des prix valable pour à peu près tout ce qui peut être acheté sur l’île, comme ce parking de la touristique Cala Gonone, gratuit seulement en basse saison…

©TellMeATrip

Si vous partez pour vivre l’effervescence digne des grandes soirées de Saint-Tropez, vous trouverez votre bonheur le long de la Costa Smeralda.
Paradis de la fête en été, ses plages paradisiaques accueillent hôtels luxueux, villas, restaurants & clubs huppés.

©TellMeATrip

Alors, farniente ou fiesta : vous avez fait votre choix ? 😉
Peu importe votre saison, si l’aéroport de départ auquel vous pensez est celui de Lyon Saint-Exupéry, vous risquez d’inquiéter votre CB lorsque vous demanderez les prix à notre ami Google…

La bonne idée pour partir sans se ruiner ?
Opter pour un départ depuis l’aéroport de Genève !

Voyez plutôt :

Mes longues recherches de vols pour un séjour d’une semaine en Sardaigne au départ de Lyon me donnaient comme résultat un aller-retour pour en moyenne 580€.
Sans compter la navette Rhône-Express pour l’aéroport ni les sorties, les repas, les souvenirs…

©TellMeATrip

Etant donné que l’idée de dormir 7 nuits sur les transats des piscines ne m’a pas vraiment séduite, j’ai approfondie mon investigation du web jusqu’à trouver THE solution.

Ainsi, pour 222€ & de la motivation pour accepter un peu moins de facilité de voyage, j’ai obtenu :
– un aller-retour en train Lyon-Genève ;
– une nuit d’hôtel dans un établissement 4 étoiles à Genève ;
– un aller-retour en avion avec la compagnie EasyJet Genève-Cagliari, avec un départ à 7h du matin (d’où la nuit d’hôtel…).

Alors, on achète ? 😉

Pour l’anecdote, l’aller-retour en train Lyon-Genève vous coûtera moins cher que celui du Rhône-Express…
De quoi me donner une idée pour un prochain week-end… 🙂

SARDAIGNE :
MES 3 PETITES DÉCEPTIONS

Pas facile de faire un retour d’expérience quand celle-ci ne vous a pas vraiment convaincue…
Une mauvaise météo, un guide moins passionné, un petit détail qui perturbera votre sortie mais qui fait partie du jeu ma pauvre Lucette…

  1. L’hôtel Marina Beach à Orosei.
    Je dois reconnaître à ce gigantesque établissement 4 étoiles une belle géolocalisation avec l’accès direct à sa plage privée & ses grands jardins, son incroyable piscine, de beaux bâtiments toujours très propres ainsi qu’un personnel aimable & serviable.

    ©TellMeATrip

    Mais qu’en est-il du service digne de ces étoiles justement ?
    Un buffet très limité, sans renouvellement & sans vraie saveur (#SurimiEnSalade), une salle de sport sans appareil qui fonctionnent, pas d’animation…
    Une baisse de qualité peut-être due à la basse saison, mais dont les prix n’auront pas été informés…

    ©TellMeATrip
  2. La Grotte de Bue Marino – La Cala Gonone.
    Si vous projetez un voyage en Sardaigne, vous risquez d’entendre parler de la Cala Gonone.
    Station balnéaire importante, elle est réputée pour avoir les plus belles plages de l’île & pour proposer des visites de grottes incroyables, comme celle de Bue Marino.Bon.
    Le plus sympa dans cette visite reste le trajet en bateau pour se rendre à la grotte depuis le port, bien que les deux soient à payer séparément…

    ©TellMeATrip

    Mais une fois arrivé dans l’entre de la cavité rocheuse, on passe plus de temps à attendre un guide, qu’à visiter la grotte en elle même.
    Guide qui d’ailleurs ne vous parlera qu’en italien ou en anglais, durant le seul stop qu’il fera pour vous donner des explications.

    Le reste de la visite consiste à traverser les 900m de la grotte, en file indienne, en silence & sans voir de formation rocheuse naturelle particulière.

  3. La sortie en 4×4 à Orgosolo.
    Ici attention, j’ai beaucoup aimé cette sortie !
    Mon seul regret réside dans le fait que l’activité est vendue avec un repas en forêt, dans un camp de Berger en présence de ce dernier & de ses bêtes, alors qu’en réalité, cela fait bien longtemps que le déjeuner s’organise dans une maison en montagne…

    ©TellMeATrip

    Rien de grave puisque le repas était un délice de produits locaux, mais je trouve dommage d’avoir recours à cette petite entourloupe de communication à l’italienne…

BONHEUR DE
PAPILLES & PUPILLES

Une fois n’est pas coutume : gardons le meilleur pour la fin !
A peine arrivée en Sardaigne, je sentais déjà le pouvoir de la Dolce-Vita sur moi…
L’île italienne n’a rien de plat, ni ses routes & paysages, ni ses plats & ses couleurs.

A Porto Rotondo, il fait bon de faire le tour du port et de ses voiliers, avant de s’installer en terrasse pour profiter d’un cocktail vitaminé accompagné de son fruit de la passion légèrement caramélisé…

IMG_8456-1522222347-1526922959474.jpg
©TellMeATrip

A Palau, il ne faut pas manquer de goûter une pizza aux 4 (vrais) fromages, cuisinée au feu de bois, après les traditionnels antipasti, avec vue sur la Marina.

©TellMeATrip

Au nord de l’île, nous faisons une halte au Capo D’Orso pour admirer sa falaise naturellement sculptée par la nature, érodée par le vent en forme d’ours…

©TellMeATrip

Dans la ville de Santa Theresa Gallura, nous profitons de la jolie crique pour se reposer sur le sable, avant de partir visiter les ruelles colorées à pied & de s’arrêter dans une des nombreuses « Gelateria ».
Parfums myrtille/citron & noisette/yogourt ; elle est pas belle la vie ?

©TellMeATrip

Sur la route de Galtelli, nous découvrons l’imposante carrière de marbre blanc de la région d’Orosei, avant de traverser sa ville en fête pour rejoindre le célèbre point de vue Monte Tuttavista.
Un incroyable panorama sur toute la vallée avec à nos pieds, la Cala Gonone & son port touristique.

 

Rapide passage à Nuoro, une ville pas spécialement jolie mais connue pour avoir été le repère de nombreux bandits…
L’occasion de s’arrêter dans un restaurant recommandé par les locaux, répondant au nom de il Portico.
La carte n’est pas traduite en français mais le patron se fera un plaisir de vous expliquer son menu composé avec des produits locaux & frais !

 

Dans notre sortie d’une journée en jeep, nous faisons halte dans la curieuse ville nommée Orgosolo, célèbre pour ses 150 « Murales », autrement dit, les murs qui parlent…

©TellMeATrip

Le guide nous raconte l’histoire de ces peintures sur les murs des maisons, aux caractères politiques, économiques ou sociales, décrivant ainsi l’histoire de cette petite ville rebelle, mais aussi les grands faits historiques qui ont touchés le monde.

©TellMeATrip

Après avoir bu un café à 1€ dans un des bars de la ville, nous repartons arpenter les routes rocailleuses de la montagne, jusqu’à trouver un ancien camp de Berger.
La balade ayant ouvert les appétits, nous faisons donc une pause gourmande dans la maison du Berger & traversons le temps…

Dans la bâtisse, les outils exposés sont témoins des traditions artisanales qui ont évoluées avec les époques.
La longue table est mise : des rectangles de bois sculptés en guise d’assiette et des gobelets en terre cuite nous serviront de verre.

Les plats s’enchainent et nous apprécions chacun des mets produits dans la bergerie avec délectation.
Saucisson, fromage, pain chauffé dans la cheminé, viande cuite à la broche sous nos yeux, légumes du potager, ricotta et son miel fait maison, pour finir par les traditionnels digestifs, eux aussi distillés sur place.

Faut-il autre chose ? 😉

 

A la Cala Gonone, nous apprécions la vue, les jolies boutiques artisanales qui longent le port & profitons du calme de la saison pour faire une pause « Gelato » & baignade dans l’eau transparente…

©TellMeATrip

SOUVENIRS : QUOI RAPPORTER DE SARDAIGNE ?

La première chose que j’ai rapporté de Sardaigne, c’est un coup de soleil. Sur le genoux. Oui. Les deux en fait.
Mis à part ça, côté souvenir local je vous conseille quelques spécialités Sardes bien sûr !

Faites travailler l’artisanat local en craquant pour un de ces jolis paniers tressés à la main, existant du plus petit tout mignon, au plus grand format tout pratique !

©TellMeATrip

Le liège est également mis à l’honneur par les artisans et se décline sous toutes formes d’accessoires : porte-feuille, sac à main, boucle d’oreille, fiole… Il ne vous reste qu’à choisir !

Autre spécialité locale, les tapis tissés, l’huile d’olive, le fromage accompagné de sa viande séchée et pour finir, un peu de nougat bien sûr ! 😉

©TellMeATrip

 

Alors, vous partez quand ? 🙂

©TellMeATrip

2 commentaires sur “SARDAIGNE : L’ÎLE AUTHENTIQUE & SAVOUREUSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *