TOKYO : TRAVERSER SHIBUYA, ENTRE KAWAÏ ET MODERNITÉ

Pas question de visiter Tokyo sans se plonger à fond dans la culture moderne et à la fois « Kawaï » du Japon ! Après le côté traditionnel de Asakusa et l’immanquable quartier autour de la « Tokyo Station », nous partons vivre l’effervescence du quartier Shibuya, en passant par Setagaya.
Suivez notre itinéraire en 7 points pour, vous aussi, vous sentir tokyoïte le temps d’une journée 😉

Bons Voyages !

©TellMeATrip

Arrêt numéro 1/7 : Le Temple insolite de Gotoku-ji

Passée la première impression d’émerveillement face à la découverte de la capitale japonaise, nous avons vite ressenti le besoin de nous écarter de la foule.
Avec plus de 42 000 000 habitants, Tokyo offre à mon sens, deux options principales pour obtenir un peu de calme : sortir hors des « horaires touristiques » et s’éloigner des lieux de visites classiques et très connus partout dans le monde.

©TellMeATrip

A 9h tapantes, nous franchissons donc les portes du Temple Gotoku-ji, situé dans l’arrondissement de Setagaya (au sud-Ouest de Tokyo).

Caché à quelques centaines de mètres de la station de train « Setagaya », ce Temple bouddhiste commence à faire parler de lui grâce à son autel entièrement dédié au Maneki-neko, le petit chat saluant chaleureusement avec sa patte en l’air.
(entrée gratuite)

Nous nous faufilons d’abord entre les allées du jardin du Temple, qui doit être encore plus agréable à visiter mi-novembre, quand les feuilles des arbres rougissent à l’automne, ou même au printemps, pour la saison de fleuraison.

Nous découvrons également un grand cimetière traditionnel, nous permettant d’en apprendre davantage sur cette culture que nous ne connaissons pas.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Enfin, bien caché dans un coin, j’aperçois le fameux autel rendu célèbre par l’amas de statuettes de différentes tailles, toutes à l’effigie du chat blanc bienveillant.
Ce lieu de culte est plutôt incroyable à observer !
D’autant plus qu’il évolue un peu plus chaque jour, avec les nouvelles statuettes déposées par les visiteurs 🙂

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Je ne résiste pas à faire le tour de la Pagode principale pour partir en quête de la petite boutique sur place, qui permet de se procurer son propre porte-bonheur félin.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Une fois la statuette mienne, deux choix s’offrent à moi : compléter la collection en la déposant sur l’autel, ou la rapporter à la maison, en guise de bonne fortune…
(le prix d’une statuette varie entre 3€ et 50€ en fonction de la taille choisie – tarifs septembre 2019) 

Arrêt numéro 2/7 : Le Café kawaï à l’effigie de Totoro

Je suis très (trop ?) influençable par les photos d’Instagram, alors, quand j’ai découvert l’existence d’un chou à la crème en forme de Totoro, il a fallu que je me rende dans le seul Café qui le proposait.

Ainsi, à une station de train du Temple de Gotoku-ji (de l’arrêt Setagaya à l’arrêt Setagaya-Daita), ou à 30mn de marche de là, nous passons les portes de « Tolo Coffee & Bakery ».

©TellMeATrip

Au rez-de-chaussée se trouve la petite boutique où il possible de commander « à emporter », mais pour quelques Yens de plus, nous préférons nous installer à l’étage dans l’étroite mais cosy, salle de déjeuner.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Ce Café/Restaurant est, étrangement, encore peu connu des touristes.
Il est donc très agréable de m’y installer entourée seulement de quelques autres clients discrets.

S’il est possible de déjeuner ou dîner chez « Mon voisin Totoro », nous n’y restons que pour (le meilleur), le dessert.
Dans ce cas, une boisson par personne minimum doit être commandée, mais les prix sont tout à fait raisonnables et de toute façon, nous n’envisagions pas les choses autrement ayant choisi de venir à pied sous le soleil écrasant du moment.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Rapidement, nos deux petits « choux choux » arrivent, et là, c’est l’extase visuelle !
La dégustation est bonne, que ce soit au niveau de la crème parfumée à l’intérieur ou de la pâte à choux extérieure, mais n’a rien de vraiment extraordinaire.
Nous passons tout de même un bon moment absolument pas regretté 😉

Arrêt numéro 3/7 : Visiter le Sanctuaire Meiji Jingu Shrine et sa magnifique forêt

Nous reprenons la route en direction du quartier de Shibuya, et faisons d’abord un arrêt dans l’imposant sanctuaire Meiji Jingu. Installé en plein coeur du parc nommé Yoyogi, ce haut lieu symbolique du shintoïsme fait parti des plus grands sanctuaires de Tokyo.

Créé en 1920, il fait honneur à l’empereur Meiji ainsi qu’à son épouse, l’impératrice Shôken. Je dois bien admettre qu’il m’est difficile de ne pas être impressionnée par l’édifice, avant même de l’atteindre finalement…

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Je suis encore plus frappée par le parc au coeur duquel l’édifice religieux est installé ; une forêt composée de pas moins de 100 000 arbres de variétés différentes, tous offerts par des habitants afin d’honorer leur empereur.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

C’est finalement une balade très agréable, au calme étant donné la largeur du parc, dans lequel il est souvent possible de croiser de jeunes mariés les week-end…

Arrêt numéro 4/7 : Tester un restaurant « Sushis Train » à Shibuya

Parlons peu, parlons sushis !
C’est bien beau toute cette marche à pied, mais le petit chou à la crème en mode « Totoro » ne suffit pas pour rassasier mon estomac toute la journée 😉

Nous profitons d’être enfin au coeur du quartier effervescent de Shibuya pour jeter notre dévolu sur un restaurant de sushis, dit « convoyeur belt ».
Comprenez par là, que vos assiettes se baladeront sur un tapis électrique dans le restaurant, de la cuisine jusqu’à vous.

©TellMeATrip

J’aime vraiment ce principe, que je trouve très divertissant et pratique puisque permettant de manger précisément ce que l’on souhaite, à la bonne quantité !
On emmène donc nos estomacs gargouillants chez « Uobei restaurant », à deux pas du célèbre « Shibuya crossing » dont je vous parlerai plus bas.

La déco au néon donne un côté un peu futuriste à la grande salle blanche et à ses chaises installées en serpentins autour du tapis automatique.
On s’installe et très vite, on commence à prendre en main la tablette tactile qui est devant nous. Nous commandons nos assiettes et attendons tranquillement qu’elles nous soient livrées via le tapis.

©TellMeATrip

C’est amusant et ça nous permet d’avoir des assiettes fraîchement montées pour nous, à la commande ! Les prix sont vraiment très abordables, à 1€ l’assiette de 2 sushis en moyenne, on finit par sortir en roulant !

Arrêt numéro 5/7 : Le « Shibuya Crossing », le passage piéton le plus célèbre du Japon

Il reste quelques heures devant nous avant que la journée ne se termine et on compte bien en profiter pour éliminer un peu, histoire d’avoir faim le soir 😉
Depuis le restaurant, nous redescendons à pied en direction du « Shibuya Crossing », non sans déambuler dans les petites ruelles du quartier.

Ici, on sent vraiment le dynamisme et la volonté de se démarquer des habitants du coin.
Des enseignes publicitaires plus grandes les unes que les autres, des « love hôtels » tous les 50m, jamais non loins d’une boutique à la façade opaque au panneau « interdit aux -18ans », des adolescents aux tenues les plus excentriques les unes que les autres, et même de vrais Karts sur les routes à la manière de Mario !

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Pas besoin de guide pour comprendre que nous venons d’arriver au carrefour « Shibuya Crossing » ! C’est en fait un croisement de routes, situé à la sortie « Hachiko » de la gare de Shibuya à Tokyo. Ici, c’est un véritable bain de foule qui s’opère plusieurs fois par minutes, à l’instant où les feux piétons passent au vert.

Certain sont réellement là pour traverser la route, afin de se rendre à un point B, mais beaucoup (comme nous c’est vrai), traversent pour « vivre » le truc.
Les caméras sont en l’air pour capturer l’expérience « de l’intérieur », certain s’arrêtent en plein milieu pour se faire photographier au coeur du cyclone humain, et j’en ai même vu être accompagnés d’un(e) vidéaste pour tourner un clip de mariage.

Le mieux dans tout ça, c’est qu’avec l’Art et la Manière Japonaise, personne ne se fait bousculer pendant la traversée !

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Sur Internet, tout le monde parle du Starbucks situé dans le coin de ce carrefour comme meilleur point de vue gratuit sur le spectacle. Nous y sommes allés et avons pu trouver un siège face aux vitres sans consommer (de toute façon, nous avons fait une croix sur cette chaîne de restauration aux 4 milliards de gobelets non recyclables, reine de l’évasion fiscale et familière du greenwashing*).

La vue y est effectivement sympa, mais le hasard nous a emmené vers un autre point de vue gratuit dont je vous parlerai plus bas 😉

*informations, source et plus si affinités, à retrouver sur ce très bon article, suite à l’enquête journalistique de 2018 sur la marque.

Arrêt numéro 6/7 : La Tour 109, le Temple du Style au féminin

Bon maintenant, quitte à avoir traversé la route, autant aller quelque part !
Je nous embarque donc dans la « Tour 109 », au grand désespoir de l’Amoureux…

Tous les férus de mode ne pourront pas passer à côté de Shibuya s’ils veulent connaitre les tendances de demain en termes stylistiques. Et du côté féminin, la mode a sa référence nippone : la Tour 109.

Ce bâtiment argenté est en fait un immense centre commercial réparti sur 8 étages et 2 sous-sol, tous remplis de boutiques sans mur, pour garantir une circulation fluide des acheteuses. Car oui, toutes les enseignes sont ici dédiées à la mode féminine.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Il y a de tout et tout est beau !
Mais attention, les prix ne sont pas forcément les plus intéressants…

Dernière chose à avoir en tête si vous souhaitez partir en quête de votre tenue unique dans cette tour : les japonaises ont généralement la taille très fine et du coup, il y a généralement peu de choix pour les vêtements. Mais avec le développement du tourisme, certaines des enseignes commencent à travailler sur le sujet !

Arrêt numéro 7/7 : Coucher de soleil au sommet avec vue sur Shibuya

Quand nous sortons de notre tour, le soleil n’est pas loin d’aller se coucher…
Nous filons droit vers une autre tour de shopping : Shibuya Hikarie.
Mais cette fois, nous prenons un ascenseur pour nous emmener directement au 11ème étage gratuitement.

Là-haut, un point de vue panoramique offre un spectacle incroyable sur le quartier et nous donne une nouvelle perspective sur le « Shibuya Crossing », illuminé par les derniers rayons de soleil de la journée.

C’est selon moi, une alternative sympa au Starbucks, et surtout plus calme car (encore) peu connue des touristes ! Une façon très douce de terminer cette troisième journée à Tokyo 🙂

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Retrouvez mes autres articles consacrés à la capitale japonaise ici :

Un commentaire pour “TOKYO : TRAVERSER SHIBUYA, ENTRE KAWAÏ ET MODERNITÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut