LYON : ITINÉRAIRE SUR 1 JOURNÉE POUR UNE PREMIÈRE VISITE

Voir Lyon et revenir… Car il y a fort à parier qu’une seule journée ne vous suffise pas, tant la ville a de choses à offrir. Un large panel d’activités qui peut vite déstabiliser l’organisation de votre visite. Pas de panique. Je vous propose un itinéraire en 7 étapes sur une journée, idéal si vous ne connaissez pas encore Lyon.

Bons Voyages !

Etape n°01/07 : S’offrir une vue d’ensemble au sommet de la colline de Fourvière

Rendez-vous à l’arrêt « Vieux-Lyon » du métro D, situé sur la même ligne que l’arrêt de la Place Bellecour, point central du coeur de la ville. De là et avec le même ticket utilisé pour le métro, prenez le funiculaire de Lyon, surnommé « La Ficelle » par les locaux.
Pensez à bien emprunter la rame de droite, direction Fourvière et attendez patiemment l’arrivée du petit wagon tout mignon. Oh, vous ne pourrez pas le manquer, tout de rouge vêtu et à peine sorti de ses 6 mois de révision, il va forcément attirer votre oeil !

Il vous conduira au sommet de la colline de Fourvière, et vous fera sortir pile en face de la Basilique du même nom pour une vue imprenable sur la façade de la bâtisse. Approchez-vous de son esplanade et prenez le temps d’admirer cet incroyable travail d’architecture dont le chantier dura 24 années avant d’être terminé…

La Basilique est dédiée à la Vierge Marie dont une statue faite de bronze et de feuilles d’or domine le sommet et fût inaugurée le 8 décembre 1852.
Elle mesure 5.60m, pèse plus de 3 tonnes et est à l’origine de la Fête des Lumières que nous connaissons aujourd’hui.
En effet, le soir de son installation, les lyonnais décidèrent spontanément de mettre des lampions à leurs fenêtres pour éclairer et honorer le chemin des porteurs de la statue jusqu’au sommet. Ce geste est donc à l’origine de la Fête annuelle qui commence chaque 8 décembre.

La Basilique mesure 86m de long et 35m de large et est dotée de 4 hautes tours de 48m de haut représentant chacune les vertus cardinales :
Prudence & Tempérance face à la ville, Force & Justice face au parvis.

Je ne peux que vous conseiller d’entrer dans la Basilique pour en observer l’incroyable et riche décoration. S’il n’y a pas de messe en train d’être donnée le jour de votre visite, je vous invite à vous approcher de l’autel et d’observer la couronne suspendue au dessus de la statue de la vierge Marie. Portée par deux Anges, elle est faite en or, pèse plus de 4kg et est composée de 1791 pierres précieuses et perles données par les familles lyonnaises en guise de dévotion à la vierge.
Malheureusement, elle a été dérobée en mai 2017 et n’a toujours pas été retrouvée à ce jour… Vous êtes donc en train d’admirer une belle copie 😉

La Crypte juste sous vos pieds, vaut également le détour et est en plus accessible via un ascenseur. Dédiée à Joseph, elle abrite pourtant de nombreuses représentations de statues de la Vierge selon les pays et les coutumes, mais aussi une immense fresque de mosaïque détaillant le parcours de Saint-Jacques de Compostelle, qui passa par la Basilique de Fourvière !

Une fois votre visite terminée, prenez le temps d’admirer la vue panoramique de chaque côté de la Basilique. Vue imprenable sur Lyon et le Mont-Blanc par jour de beau temps, vous ne résisterez sûrement pas à faire quelques photos 😉

Le parvis situé à gauche de la Basilique lorsque vous faites face à elle, est une entrée pour le Jardin des Roses que vous pouvez traverser gratuitement. Je vous invite d’ailleurs à redescendre vers le quartier du Vieux-Lyon par là, si les pentes et les escaliers ne vous font pas peur !

Étape n°02/07 : Marcher dans les pas de l’Histoire dans la Cathédrale Saint-Jean

En arrivant en bas des escaliers depuis le Jardin des Roses, vous tomberez quasiment nez à nez avec la Cathédrale Saint-Jean installée sur la Place du même nom, connue pour être un espace vide de 2.500m carrés.
La Cathédrale fait face à la Basilique, comme si les deux bâtiments se répondaient…

Je vous invite à entrer également à l’intérieur, pour comparer son décor plus sobre mais chaleureux avec celui de la Basilique que vous venez de quitter. Sans parler de croyances ou non, j’aime beaucoup sa Rosace centrale sobre mais élégante, les vitraux aux reflets rouge et surtout, son horloge astronomique cachée dans le fond à gauche lorsque vous entrez.
Réalisée fin du 16ème siècle, elle indique la date, les positions de la lune, du soleil et de la Terre, tout comme celle des étoiles au-dessus de Lyon !

J’oubliais de vous dire ; saviez-vous qu’en 1600, le célèbre Henri IV célébra son mariage avec Marie de Médicis juste ici ?
Vous marchez encore dans les pas de l’Histoire…

Étape n°03/07 : Découvrir quelques secrets du Vieux-Lyon

Maintenant, vous êtes libres de déambuler dans les ruelles pavées du quartier du Vieux-Lyon et de visiter ses boutiques artisanales, comme le font d’autres visiteurs. Ou alors, vous pouvez partir en quête de quelques-uns des secrets du secteur en arpentant des traboules du Vieux-Lyon !

Le mot « traboule » viendrait du latin -trans (à travers) et -ambulare (se promener) et signifierait « passer à travers ». Et généralement, c’est bien d’un passage entre des immeubles et/ou des cours pour relier deux rues dont il s’agit.

Je vous donne les adresses précises pour trouver ces traboules et vous partage quelques anecdotes à leur sujet dans l’article complet à retrouver ici.
Sur place, je vous invite à télécharger l’application ESCAPAD (Android et iPhone), qui vous permet d’obtenir gratuitement des guides en français pas à pas pour visiter des villes ou des lieux à travers le monde. J’y ai créé un itinéraire spécial pour trabouler dans le Vieux-Lyon et vous y propose un tracé précis avec Google Maps pour vous repérer !

Si cette balade vous ouvre l’appétit, je vous recommande de tester la fameuse Praluline créée par Pralus et dont la boutique se trouve au 27, rue Saint-Jean. Ma préférée : celle à la Praline rose fondante !

Étape n°04/07 : Profiter d’une parenthèse de calme en plein coeur de Lyon au Grand Hôtel-Dieu

Une fois votre tour du Vieux-Lyon terminé, revenez au niveau de la Cathédrale Saint-Jean et prenez la ruelle un peu avant d’y arriver.
En face de vous se trouve la passerelle piétonne du Palais de Justice qui vous permettra d’atteindre la Presqu’île lyonnaise et d’admirer une dernière fois la colline de Fourvière, aussi connue sous le nom de « colline qui prie ».

Maintenant, la Place Bellecour est à deux pas et vous pouvez facilement rejoindre le Grand Hôtel-Dieu depuis là en moins de 5mn. Ne résistez pas à entrer dans cette bâtisse fraichement rénovée, qui a réouvert ses portes après 4 ans de fermeture.

Classé au patrimoine historique, le public peut désormais investir les cours et jardin, les restaurants, commerces et établissements de goût installés ici. Prenez le temps de flâner entre les alcôves pour découvrir les ambiances de chacune des cours qui s’y cachent.
Peut-être aurez-vous envie d’un peu de shopping ou de déguster les produits lyonnais disponibles dans Les Halles de l’Hôtel-Dieu ?

Même sans cela, le calme et la clarté des lieux valent à eux seuls, la visite.

Étape n°05/07 : Visiter la première Cité de la Gastronomie

Puisque vous êtes de passage dans la capitale de la gastronomie, pourquoi ne pas faire un tour dans la première Cité découverte qui lui est dédiée ?
Cela tombe bien, elle est installée à Lyon et au coeur du Grand Hôtel-Dieu.

Suivez les panneaux indicateurs dans les allées jusqu’à trouver l’espace boutique et dégustation faisant également office d’accueil pour la Cité de la Gastronomie. Vous pourrez choisir entre différents types de tickets, à savoir avec ou sans dégustation, (voir conditions sur place), mais même une simple visite saura vous ravir.

D’abord, par l’architecture du lieu, flambant neuf et son incroyable Dôme des Quatre Vents. Ensuite, pour la qualité des informations liées à l’histoire de l’établissement et à celle de la gastronomie, qui y sont détaillées.
Et enfin, pour le côté ludique et participatif de la visite qui régalera petits et grands ! (mention spéciale pour l’étage réservé aux petits, avec sa dinette en bois géante, son plateau de réalité augmenté et son panier de pic-nique immersif !)

Etape n°06/07 : Prendre un verre dans un bar secret à Lyon

Bon, techniquement ce bar n’est plus si secret que ça maintenant, mais lorsqu’on n’est pas lyonnais, il y a quand même peu de chance qu’on connaisse cette adresse. Encore moins qu’on tombe dessus par hasard au gré de déambulations dans les rues.

Déjà, sachez que ce bar n’est ouvert que du mercredi soir au samedi soir, à partir de 18h30 et qu’il n’est pas possible de réserver. Il est aussi plutôt apprécié des locaux grâce à la vue imprenable sur l’Hôtel de Ville et sur Fourvière qu’il offre… Car oui, ce lieu de détente cache ses tables derrière les statues des muses au sommet de l’Opéra de Lyon !
D’où son nom, le bar des Muses

En sortant du Grand Hôtel-Dieu, si le bar n’est pas encore ouvert, vous pouvez très bien vous balader dans le centre-ville en passant par la Rue de la République, la rue Mercières et ses restaurants infinis, la Place des Terreaux et la magnifique fontaine, avant de remonter vers l’Hôtel de Ville et donc, l’Opéra de Lyon. Sur son parvis, faites la queue pour prendre l’ascenseur qui vous mènera tout droit au 7ème étage de l’établissement, ouverture des portes droit sur le rooftop !

Un verre et une planche de tapas ?
Pourquoi pas, mais gardez de la place pour l’ultime étape de cet itinéraire d’une journée à Lyon !

Étape n°07/07 : Dîner local chez Monsieur Paul Bocuse

Après avoir passé une journée à Lyon et visité la Cité de la Gastronomie, vous avez forcément entendu le nom de « Paul Bocuse » résonner dans vos oreilles. Figure emblématique locale, il nous laisse un bel héritage culinaire et pas forcément uniquement accessible pour les plus grandes bourses.

Puisque vous êtes dans la presqu’île lyonnaise, je vous invite à remonter la rue de la République direction une des quatre Brasseries de Paul Bocuse, nommée « Le Nord ». C’est la première brasserie ouverte à Lyon par Paul Bocuse et c’est aussi celle qui propose des spécialités locales revisitées dans un cadre chaleureux.

Les plats sont délicieux, (je meurs pour le saucisson brioché à la pistache), les prix sont corrects pour la qualité du service et le décor est donc très cosy. Succès oblige, pensez à réserver votre table par téléphone avant de venir dîner !

Et maintenant, une petite marche digestive pour retourner à votre hébergement ne sera pas de trop ! 😉

S’il vous reste un jour sur place, même si c’est un dimanche, je vous invite à découvrir un autre itinéraire, plus calme, qui vous permettra de voir un autre quartier emblématique de la ville en cliquant ici !

2 commentaires pour “LYON : ITINÉRAIRE SUR 1 JOURNÉE POUR UNE PREMIÈRE VISITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :