NOUVELLE-ZÉLANDE : LES TRÉSORS DE COROMANDEL PARTIE 1/2

De janvier à février, la Nouvelle-Zélande est au cœur de son été.
La période idéale pour partir à la découverte des trésors de la région de Coromandel.
Nous quittons donc la Bay of Plenty dont je vous parlais ici, en direction de Waihi, la ville qui marque nos débuts dans cette nouvelle région quand on entre par la côte Est.

Départ pour la première partie de l’immanquable de l’île du nord et ses expériences uniques !

Bons Voyages !

©TellMeATrip

WAIHI

Pour nous, la région de Coromandel commence donc par le sud-est, à Waihi, considérée comme le cœur d’or du pays, dû à son fort passé minier.
La première chose qu’on remarque, c’est son centre ville animé, où s’enchaînent petits cafés sympathiques, boutiques de souvenirs et galeries d’Arts locaux.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

L’ambiance est détendue ici, et sous le soleil, on s’y sent bien.

Au 19ème sicèle, Waihi abritait l’une des mines d’or les plus importantes du Monde, alors, 100 ans plus tard, on ne résiste pas à partir nous aussi en quête du matériau précieux.

Direction donc la balade de « Martha Mine Waihi Pit Rim Walkway », où nous choisissons de faire le tour par nous-mêmes, à cause des mauvais commentaires laissés sur notre application de voyage pour le tour payant.

C’est une boucle de 4km de l’impressionnant cratère minier.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

La marche est parfaitement accessible aux familles même avec de jeunes enfants, mais pensez tout de même à prendre de l’eau et un chapeau, car l’ombre s’y fait rare.

Nous passons devant la « Pumphouse » sur la fin du chemin ; une haute tour qui a été déplacée de 300m pour s’éloigner du bord du gouffre sujet aux effondrements.
Incroyable.

©TellMeATrip

Sans trop nous presser, nous finissons la visite assez rapidement, nous laissant encore une bonne partie de la journée pour rouler non loin de là, jusqu’à « Karangahake Gorge ».
J’avoue, je n ‘étais pas hyper motivée par cette sortie avant d’y être, bien qu’elle soit gratuite et complètement en extérieur.

Mais sur place, je découvre une nouvelle zone minière dans la montagne, cachée par la luxuriante végétation et bercée par la rivière d’eau de source.

©TellMeATrip

L’accès est bien totalement libre et nous y sommes restés le reste de la journée.

Ici, chacun trouve de quoi s’occuper :

  • Les familles feront les petites balades insolites et traverseront le tunnel piéton sur 1km, puis se feront un pique-nique sur l’herbe à l’ombre avant de se baigner dans la rivière naturelle.
  • Les cyclistes emprunteront la voie balisée et sans voiture, pour découvrir cascades cachées, vestiges miniers et rouler sereinement jusqu’à Waihi.
  • Les petits (comme nous) ou bons marcheurs n’auront que l’embarras du choix parmi tous les sentiers également balisés.
©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Je me sens comme dans un film d’Indiana Jones, à parcourir ces mines d’or abandonnées, avec ses rails, wagons laissés sur place et ses tunnels ou ponts de singe à traverser.
Impossible de s’ennuyer dans ces balades aux allures d’aventures historiques.

Et comme les enfants, nous n’avons pas pu résister à nous baigner dans l’eau cristalline avant de repartir…

©TellMeATrip

WHANGAMATA

En arrivant à Whangamata, je découvre que la ville abrite l’une des meilleures zones de shopping de la région. Que ce soit en matière de souvenirs, produits quotidiens ou plus spécifiques, mais aussi d’un point de vue alimentaire.

D’ailleurs, si vous visitez la région de Coromandel dans le même sens que nous, je vous invite à vous ravitailler ici en eau potable, nourriture, vêtements, essence et à vider vos eaux grises dans la station de vidange de la ville (dump station).

En effet, on découvrira en remontant la côte, que les magasins se font rares et chers lorsqu’on traverse les petites villes balnéaires plus au nord.

Comme à Waihi Beach, la plage ici est magnifique. De grandes étendues de sable blanc qui plongent dans une eau turquoise, elle même bordée par des collines aux milles nuances de verts.

©TellMeATrip

Comment alors résister à la tradition du « Fish and Chips » sur la plage ?

Ici, le poisson est frais, il suffit de choisir une des boutiques et d’emporter son butin sur la plage pour dîner face à la mer pour le crépuscule.
Un régal.

Le petit plus spécial Nouvelle-Zélande ?
Commander des frites de Kumara, la patate douce locale !
Naturellement sucrée et tellement douce, je ne me nourrirais que de ça !

 

En journée, on surveille les horaires des marées pour être sur le sable à l’heure de la marée la plus basse. C’est à ce moment-là qu’on peut traverser la mer à pied, avec de l’eau jusqu’à la taille, pour rejoindre une petite île.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

C’est une exode plutôt amusante qui nous emmène sur un gros caillou planté dans l’eau. Là bas, on s’aventure dans la petite forêt jusqu’au sommet pour découvrir la vue sur la péninsule depuis la mer.

Et comme nous sommes venus à pied par la mer, on grimpe sans chaussure, ce qui rend cette aventure plus sauvage et le crapahutage plus facile qu’en tongs.

©TellMeATrip

En quittant la ville, on s’arrête juste un peu plus haut dans la ville d’Onemana.
Si vous passez par-là, l’arrêt est obligatoire. Ne discutez pas et faites-moi confiance 😉

Ici, la plage est toujours spéciale et sur le sable, nous pouvons observer les nids de Dotterel, un oiseau local.

Mais cette bourgade cache un autre secret, un petit joyau de plage nommé « Octopus Bay ».

©TellMeATrip
©TellMeATrip

On se gare à l’entrée de « Onemana Reserve » au sommet de la colline et on suit le panneau indiquant « Octopus Bay ».
Mieux vaut éviter les tongs pour faire ce petit kilomètre de marche dans la forêt ; de simples baskets suffisent.

A l’arrivée, nous débouchons sur la fameuse baie et là, c’est le coup de foudre.

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Étant partis le matin, nous avons ce paradis juste pour nous deux.
C’est officiellement ma plage préférée de l’île du nord avec Ohope Beach dont je vous parlais ici.

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Pour profiter davantage de ce lieu caché, nous avons emporté notre pique-nique, s’offrant ainsi un déjeuner sur le sable avec vue !
Si l’envie vous prend de faire de même, pensez à prendre vos déchets avec vous en partant 😉

 

 

PAUANI

Un dernier goûter face à la mer et on reprend la route. J’apprécie la proximité de tous ces points d’intérêts où nous avons choisi de nous arrêter.
De 15 à 30mn en voiture en moyenne entre chaque point, sans se presser.
Parfait.

A Pauani on ne reste pas vraiment longtemps ; c’est assez petit et isolé.
L’occasion rêvée de louer une planche de surf à bon prix et de se faire quelques vagues.

©TellMeATrip

Comptez 25$ pour la location d’une planche à la demie-journée dans la seule boutique de surf du village.
Impossible de se tromper 😉

Après la rigolade, on attaque l’ascension du Mont Pauani en suivant le « Mont Pauani Trig Walk ».

©TellMeATrip


Le départ se fait sur le parking à la fin de la route « Pauani Beach Road ».
Il nous faut bien 2h aller/retour pour venir à bout de ces 387m de dénivelé, mais la vue vaut l’effort et si je l’ai fait, vous êtes nombreux à pouvoir le faire aussi !

 

TAIRUA

A Tairua on ne laisse pas le temps à nos muscles de se reposer et on s’attaque à l’ascension du « Mont Paku » !

©TellMeATrip

Comptez 30 à 45mn pour atteindre le sommet avec beaucoup de marches, mais encore une fois, la vue à 360°C au sommet ne vous décevra pas.
On y aperçoit d’ailleurs le Mont Pauani grimpé quelques jours avant 🙂

©TellMeATrip
©TellMeATrip

Une fois redescendus, on s’accorde une baignade sur la côte avec un bonus gourmand : un détour par la boutique « All Things Organic » qui propose notamment de délicieuses glaces aux fruits frais.

Nous sommes parés pour admirer le coucher de soleil et ses couleurs magiques qu’ils déposent sur la baie, avant d’aller dormir…

©TellMeATrip
©TellMeATrip
©TellMeATrip

Depuis Tairua, nous roulons jusqu’à « Broken Hills », un départ de sentiers en forêt.
Le départ se fait au bout de « Morrison Road ».

De nouveau, plusieurs chemins de durées différentes sont annoncés et toujours parfaitement bien balisés.
Si nous en faisons plusieurs, je suis surtout marquée par la « Water Race Loop » que nous rallongeons en enchaînant avec la « Collins Drive ».

©TellMeATrip
©TellMeATrip

En 3h, nous traversons des grottes de roche, des rivières et surtout un tunnel de 500m complètement dans le noir.

Pas d’inquiétude, il est au programme de la balade et il n’y a donc rien à craindre si vous respectez les consignes de sécurité.
Retenez qu’il faut un vêtement chaud et une lampe torche principalement pour traverser ce passage humide.

©TellMeATrip

Quelques mètres avant la fin, je vous invite à éteindre vos lampes et à rester silencieux.
Vous verrez alors de nombreux « glow-worms » (vers luisants) au plafond toujours bas, alors attention à vos têtes 😉

©TellMeATrip

Sympa non ?

 

Que pensez-vous de ces premières découvertes dans la région de Coromandel ? 🙂
La suite arrive bientôt !

3 commentaires sur “NOUVELLE-ZÉLANDE : LES TRÉSORS DE COROMANDEL PARTIE 1/2

  1. Trop cool de pouvoir rêver avec vous et pourtant si loin. Qui n’aurait pas envie de marcher dans vos traces sur ce sol inconnu mais tellement beau et accueillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *